L'essence coûtera bien deux euros, «cela ne fait aucun doute» pour le PDG de Total

ÉCONOMIE Cela ne fait aucun doute», estime Christophe de Margerie dans une interview...

Thibaut Schepman

— 

Le groupe pétrolier Total versera cette année 102 millions d'euros pour contribuer une nouvelle fois au financement de la "prime à la cuve de fioul" et réfléchit avec le gouvernement à son augmentation, a annoncé lundi son patron, Christophe de Margerie.
Le groupe pétrolier Total versera cette année 102 millions d'euros pour contribuer une nouvelle fois au financement de la "prime à la cuve de fioul" et réfléchit avec le gouvernement à son augmentation, a annoncé lundi son patron, Christophe de Margerie. — Eric Piermont AFP

«Il faut espérer que cela n’arrive pas trop vite, sinon les conséquences seront dramatiques». Pour Christophe De Margerie, le PDG de Total, l'augmentation du prix de l’essence est inévitable. Il «ne fait aucun doute» que l’essence atteindra le prix de deux euros le litre. «La vraie question, c’est quand» cela risque d’arriver, assure-t-il dans une interview publiée dans Le Parisien de mardi.

«Très court terme»

Interrogé sur les mesures décidées par le gouvernement à la flambée des prix, il estime qu’il ne s’agit que de solutions de «très court terme». Les 115 millions d’euros que les entreprises pétrolières, dont Total, devront payer pour financer l’augmentation du barème kilométrique sur les frais de voiture et d’essence, ne seront pas suffisantes «à plus long terme».

Et le patron de Total de proposer ses solutions : «diminuer la consommation», et «passer à la vitesse supérieure sur les économies d’énergie». Mais aussi, continuer l’exploration du gaz de schiste en France.


>> Comment tournerait le monde avec un baril à 200 dollars le baril? Les conséquences d'un choc pétrolier à lire sur 20minutes.fr