Fiat montera à 30% de Chrysler ces "prochains jours"

© 2011 AFP

— 

Le groupe automobile italien Fiat montera à 30% du capital de l'américain Chrysler "dans les prochains jours" mais ne sait pas encore s'il sera en mesure d'arriver à 51% d'ici la fin de l'année comme il le souhaite, a affirmé lundi son patron Sergio Marchionne.

"Il manque seulement quelques détails, cela ne dépend pas de nous", a indiqué M. Marchionne, cité par les agences italiennes, à propos de la montée de Fiat à 30% de Chrysler.

"C'est une question de jours, on pourrait même boucler l'affaire demain (mardi)", a-t-il ajouté, en marge de la présentation d'un nouveau modèle de Jeep, à Balocco, près de Turin (nord).

Selon les termes de l'accord de 2009, la montée de Fiat à 30% de Chrysler est conditionnée à un certain niveau de ventes atteint par l'américain hors de la zone Alena (Etats-Unis, Canada, Mexique) grâce au réseau commercial de Fiat.

M. Marchionne, qui est également directeur général de Chrysler, avait estimé jeudi que la montée de Fiat à 30% de Chrysler serait effective d'ici un mois ou deux.

Interrogé sur sa volonté de monter à 51% du capital de l'américain, le patron de Fiat a déclaré lundi qu'il n'était "pas sûr d'y arriver cette année". "L'intention est là" mais "cela dépend si nous réussissons à refinancer la dette avec le gouvernement" américain, a-t-il dit.

Le patron de Fiat avait annoncé en janvier son intention d'exercer avant fin 2011 l'option permettant au groupe italien de monter à 51% de Chrysler mais ce dernier doit auparavant rembourser les prêts accordés par l'Etat américain.

Fiat, qui détenait 20% de Chrysler depuis sa sortie du dépôt de bilan en juin 2009, a franchi une première étape en janvier en montant à 25%.

Le franchissement de ce premier palier était conditionné à l'autorisation pour Chrysler de produire dans son usine américaine de Dundee le moteur FIRE (Fully Integrated Robotized Engine) conçu par Fiat.

Le troisième palier de 5%, pour monter à 35%, pourra être franchi lorsque Chrysler produira aux Etats-Unis une voiture basée sur une plateforme Fiat pouvant rouler au moins 40 milles avec un gallon de carburant.

Afin de monter à 35% de Chrysler, Fiat apporte seulement sa technologie au groupe américain et ne débourse pas d'argent. La montée de 35% à 51% se fera en revanche en échange d'une certaine somme.

Ensemble, Fiat et Chrysler comptent se hisser dans la hiérarchie mondiale de l'automobile en produisant 6 millions de véhicules par an en 2014 contre moins de 4 millions actuellement.

M. Marchionne a par ailleurs démenti des informations de presse selon lesquelles le retour de la marque Alfa Romeo aux Etats-Unis pourrait être retardé à 2013. "Ce n'est pas vrai", a-t-il lâché.

Interrogé par ailleurs sur la stratégie de Fiat en Russie, M. Marchionne a indiqué que le groupe "décidera plutôt en mai. Les délais se sont rallongés". Selon lui, des dirigeants du groupe "sont allés en Russie et ont discuté avec le gouvernement".

Fiat a rompu mi-février avec le russe Sollers qui lui a préféré Ford et a présenté un nouveau projet au gouvernement russe pour produire jusqu'à 300.000 voitures par an dans le pays.