Métaux précieux: nouveau sommet de l'or qui tutoie les 1.480 dollars l'once

© 2011 AFP

— 

Le cours de l'or a atteint lundi un nouveau sommet historique, tutoyant pour la première fois le niveau de 1.480 dollars l'once, toujours soutenu par la faiblesse du dollar, les risques d'une inflation grandissante, et les inquiétudes persistantes sur la zone euro.

Le prix de l'once d'or est monté à 1.478,18 dollars vers 00H25 GMT (02H25 à Paris) sur le marché au comptant, un niveau sans précédent qui éclipse les records enregistrés tout au long de la semaine dernière.

L'once d'argent a de son côté vu son prix monter jusqu'à 41,95 dollars vers 05H20 GMT, son plus haut niveau depuis 31 ans.

"Le cocktail qui pousse l'or continue d'être la faiblesse du dollar, la crise des dettes européennes, les tensions géopolitiques dans le monde arabe et toujours les craintes d'une inflation alimentée par les prix du pétrole", énumérait James Moore, analyste de la société financière Fast Markets.

La monnaie américaine a été minée la semaine dernière par les incertitudes sur un vote budgétaire au Congrès et par une poussée de l'euro après le relèvement des taux de la Banque centrale européenne (BCE).

La dépréciation du billet vert, qui se poursuivait lundi, rend plus attractifs les achats de métaux précieux libellés en dollar pour les investisseurs détenant d'autres devises.

L'envolée des prix des matières premières, à commencer par ceux du pétrole qui ont atteint lundi de nouveaux sommets depuis l'été 2008, favorise également les métaux précieux, habituellement considérés comme un bon rempart contre l'inflation.

"Des prises de bénéfices ont eu lieu lundi à l'ouverture des marchés européens, accentuées par l'acceptation par (le dirigeant libyen) Kadhafi d'une feuille de route vers la paix" proposée par l'Union africaine, a observé M. Moore.

Cependant, selon l'analyste, les métaux précieux devraient rester portés à long terme par l'inflation, des taux d'intérêts bas aux Etats-Unis - où la Réserve fédérale (Fed) poursuit une politique monétaire accommodante, mais aussi par les inquiétudes persistantes sur les dettes souveraines de la zone euro.

Une rencontre est prévue mardi entre dirigeants portugais et responsables du Fonds monétaire international (FMI), de la BCE et de l'Union européenne (UE), après la demande du Portugal la semaine dernière d'une aide extérieure afin de redresser ses finances publiques.