Fusion avec Deutsche Börse: NYSE Euronext pense convaincre ses actionnaires

© 2011 AFP

— 

NYSE Euronext pense convaincre ses actionnaires d'accepter l'offre de rapprochement avec Deutsche Börse, même si le prix est inférieur à celui proposé par les américains Nasdaq OMX et InterContinental Exchange (ICE), a indiqué lundi le directeur général adjoint du groupe.

Une assemblée générale de l'opérateur boursier étudiera les deux offres de rapprochement le 7 juillet.

"Les actionnaires sont souverains mais nous avons de bons espoirs qu'ils suivent la recommandation de notre conseil d'administration", a affirmé Dominique Cerutti, numéro deux du groupe, lors d'une conférence téléphonique.

Le conseil d'administration de NYSE Euronext a rejeté dimanche "à l'unanimité" l'offre d'achat déposée par les américains Nasdaq OMX Group et ICE, lui préférant celle de l'allemande Deutsche Börse.

A 11,3 milliards d'euros, l'offre de Nasdaq OMX et l'ICE, spécialisé dans les produits dérivés, est supérieure de 19% à celle de Deutsche Börse.

"Nous sommes très confiants sur la valeur du modèle de NYSE Euronext (...). Avec Deutsche Börse, c'est une fusion qui crée la première Bourse au monde dans une gouvernance équilibrée", a fait valoir M. Cerutti.

Estimant ce projet de rapprochement "extrêmement attractif", il a affirmé qu'il pourrait attirer d'autres acteurs boursiers.

"On espère qu'on pourra attirer d'autres Bourses pour se joindre à nous. En revanche, cela nous paraît difficile que d'autres Bourses viennent se joindre à Deutsche Börse. Je nous vois mal changer le projet de fusion", a-t-il estimé.

Revenant sur l'offre de Nasdaq OMX et d'ICE, M. Cerutti a affirmé qu'il s'agissait d'un "démantèlement" de son groupe "par des compagnies respectables qui n'ont pas la même assise" que NYSE Euronext.

L'offre de Nasdaq OMX et d'ICE était "la négation d'une stratégie pour nos actionnaires et pour nos employés", a-t-il ajouté.