Laurence Parisot estime normal de limiter les salaires des grands patrons quand l'Etat est actionnaire

© 2011 AFP
— 

La présidente du Medef, Laurence Parisot, a jugé vendredi «tout à fait normal» que l'Etat décide, s'il le souhaite, de limiter les rémunérations des dirigeants des entreprises dont il est actionnaire, comme le propose le Parti socialiste dans son projet pour la présidentielle de 2012.

Le PS veut limiter les écarts de rémunérations de 1 à 20 maximum dans les entreprises à participation publique.

«Nous disons très simplement qu'effectivement la rémunération des dirigeants dépend du conseil d'administration qui lui-même est entre les mains des actionnaires», a déclaré la patronne des patrons lors d'une conférence de presse à Paris.

«L'Etat pourra décider ce qu'il veut et peut d'ores et déjà décider ce qu'il veut, ça me semble tout à fait normal», a-t-elle ajouté.