Androïd équipera un smartphone sur deux en 2012

HIGH-TECH Le marché va croître très rapidement...

E.M.
— 
La mascotte d'Android, envoyé dans l'espace par Google en décembre 2010
La mascotte d'Android, envoyé dans l'espace par Google en décembre 2010 — GOOGLE

Le marché des smartphones va exploser dans les années qui viennent. Et Google, avec son logiciel Androïd, pourrait bien tirer son épingle du jeu, selon une étude publiée jeudi par le cabinet Gartner.

1 milliard de smartphones

En 2011, 468 millions de téléphones portables intelligents devraient être vendus, dans le monde, soit 57,7% de plus qu'en 2010.

Pour l’année prochaine, le cabinet Gartner table sur 632 millions de ventes. Et le milliard pourrait être franchi d’ici à 2015.

A cette date, «67% des smartphones auront un prix moyen de vente autour de 300 dollars ou moins, prouvant qu’ils se sont in fine vraiment démocratisés», expliquent les auteurs de l’étude.

Suprématie d’Androïd

Un marché très juteux pour lequel les systèmes d'exploitation se livrent une guerre sans merci. Et c’est le système d’exploitation (OS) de Google, Androïd, qui devrait d’abord en profiter.

Dès la fin de l’année, il pourrait ainsi détrôner Symbian, l’OS de Nokia.  En 2012, près d’un smartphone sur deux serait ainsi équipé par le logiciel Androïd. Une première place qu’il conserverait au moins jusqu’en 2015.

«A long terme, il pourra faire le plus de volume dans les smartphones de prix moyens à low-cost, surtout dans les marchés émergents», explique l’étude.

Apple

Le logiciel iOS d'Apple, utilisé sur l'iPhone, restera sur la deuxième marche du podium au moins jusqu’en 2014 , selon Gartner. A la fin de l’année, il devrait même équiper 19,4% des smartphones dans le monde.

Mais les logiciels de Microsoft, présents notamment sur les téléphones Nokia, pourraient ensuite lui ravir sa place. 

Car Apple risque de vouloir maintenir ses marges et ne changerait donc pas sa politique tarifaire.  Son logiciel aura donc du mal à s’imposer dans les pays émergents, analysent les auteurs de l’étude.