Electricité: Besson anticipe une nouvelle hausse d'au moins 2,9% en 2012

© 2011 AFP

— 

Le ministre de l'Energie Eric Besson a jugé mercredi "certain" qu'une nouvelle augmentation du prix de l'électricité intervienne au 1er juillet 2012, d'un montant au moins égal à celle prévue en juillet de cette année.

Interrogé sur la poursuite de la flambée des prix de l'énergie, M. Besson a justifié l'augmentation de 2,9% de l'électricité qui interviendra au 1er juillet 2011.

"Nous ne pouvions pas faire moins, sauf à aggraver la situation d'EDF", a justifié le ministre sur RMC.

Interrogé pour savoir si l'augmentation se poursuivra en 2012 à un rythme au moins égal, il répondu: "oui, c'est certain".

"Mais entre le 1er juillet 2011 et le 1er juillet 2012, il n'y aura pas d'autre augmentation", a-t-il relevé.

Concernant le prix du gaz qui a augmenté de 5,2% au 1er avril, M. Besson n'a pas écarté une nouvelle augmentation avant la présidentielle de mai 2012, alors que le gouvernement avait annoncé mardi un gel des prix du gaz "pour l'année qui vient".

Une augmentation au 1er juillet du prix du gaz, "il est certain que non" a affirmé M. Besson, ajoutant "avant l'élection présidentielle, je ne peux pas vous le dire avec certitude".

Une augmentation est possible, "ça ne veut pas dire il y en aura" une. "Ca veut dire que nous allons décider avec GDF Suez de la formule de calcul" du prix de gaz, a-t-il expliqué.

Il a précisé qu'une réunion s'était tenue sur cette question, mercredi soir, avec la ministre de l'Economie Christine Lagarde et la direction de GDF Suez dont le PDG Gérard Mestrallet.

"Je ne peux pas vous dire quand sera appliquée cette formule mais au 1er juillet, il y aura gel" des prix, a-t-il confirmé.

Confronté à la flambée des prix de l'énergie, le gouvernement a annoncé mardi un gel des prix du gaz, accompagné d'un plafonnement de la hausse des prix de l'électricité et d'un relèvement de déductions fiscales pour les automobilistes.

Depuis un an, les prix de l'énergie ont flambé de 15%, dans le sillage de la hausse des prix du pétrole brut, selon l'Insee.

Les tarifs du gaz naturel ont progressé de plus de 20% en un an et de 60% depuis 2005. La facture d'électricité a elle cru de 6,4% sur l'année écoulée.