Deux salariés sur trois ne sont pas heureux au travail

ÉCONOMIE e baromètre est en baisse pour la première fois depuis le début de la crise en 2008...

Thibaut Schepman

— 

Les patrons de TPE traversent la crise économique non sans mettre leur santé en jeu. 
Les patrons de TPE traversent la crise économique non sans mettre leur santé en jeu.  — OJO IMAGES/REX FEATURES/SIPA

Les salariés n’ont jamais été aussi peu satisfaits et peu motivés au travail. Moins d’un salarié sur trois se dit «souvent» heureux au travail, selon le baromètre Ipsos/Edenred (*) que le quotidien La Tribune publie mardi.

Salaires qui stagnent

La faute d’abord à des salaires qui stagnent alors que les prix flambent. Mais les sondés se plaignent également de ne pouvoir se projeter dans un avenir professionnel, et estiment que leurs compétences ne sont pas pleinement utilisées dans le cadre de leur travail.

Pire, le baromètre créée il y a cinq ans est en baisse pour la première fois depuis 2007. Antoine Solom, directeur général adjoint d'Ipsos Loyalty, s’inquiète et rappelle que «pendant la crise, nous avons été surpris de voir que la dimension bien-être au travail était peu affectée. C'était porteur d'espoir». Mais, aujourd'hui, «on voit que ce n'est plus le cas. Le bien-être au travail s'érode», conclut-il.

(*) Sondage réalisé auprès d'un échantillon représentatif de 4.000 salariés français, à lire sur le site du quotidien La Tribune