Bières: Les Français en ont bu moins mais ont bu mieux et plus cher en 2010

ÉCONOMIE lors que la consommation est en baisse, le chiffre d'affaires augmente car les Français optent pour des bières spéciales...

© 2011 AFP

— 

Illustration alcool, bière.
Illustration alcool, bière. — KROD/WPA/SIPA

La consommation de la bière en France a baissé en 2010 mais le chiffre d'affaires de ce secteur est en hausse grâce à la bonne santé des bières spéciales et de spécialités, selon les chiffres publiés lundi par les Brasseurs de France.

>> La bière peut-elle devenir un produit de luxe? A lire sur 20minutes.fr

Après une année 2009 qui avait connu de bonnes conditions climatiques entraînant une reprise de la consommation, celle-ci est repartie à la baisse en 2010 (-1,7%) à 19,73 millions hectolitres. Le chiffre d'affaires des brasseurs est en hausse à 2,3 milliards d'euros (+4,5% par rapport à 2009). Les bières de spécialités (bières d'abbayes, blanches, brunes ou aromatisées), les plus chères, représentent désormais le secteur le plus important, avec 36% de part de marché (valeur), en hausse de 9,6%.

Bières spéciales

Les bières spéciales (supérieures à 5% d'alcool) tirent aussi leur épingle du jeu: elles ont vu leur part de marché (valeur) progresser de 5,4% en 2009 pour représenter 33,3% du secteur. En revanche les bières classiques qui représentent le coeur du marché sont à la peine. Elles ont perdu 5,3% de part de marché (valeur), à 26,4%. Elles figurent désormais en troisième position en termes de chiffre d'affaires même si elles restent encore les plus consommées (38% en volume). La baisse de la consommation de bière n'est pas nouvelle: en 30 ans, la consommation a chuté de 30% en France. Avec 30 litres par an et par habitant, les Français sont de faibles consommateurs de bière. L'Hexagone arrive avant-dernier dans le classement des pays européens consommateurs, devant l'Italie. La république tchèque détient sans conteste le record de la consommation avec 159 litres par an et par habitant.