Renault va construire un nouveau moteur en Roumanie mais dément délocaliser

© 2011 AFP

— 

Le constructeur automobile Renault va confier à une usine roumaine la fabrication d'un de ses petits moteurs de nouvelle génération, une décision qui inquiète la CGT, premier syndicat du groupe, même si le constructeur dément les accusations de délocalisation.

"Nous avons deux nouveaux moteurs qui vont sortir dans les prochains mois: le H4, qui sera fabriqué en Roumanie, et le H5 en Espagne à Valladolid", a déclaré à l'AFP un porte-parole du constructeur, confirmant des informations du quotidien Libération.

Ces nouveaux moteurs sont des moteurs à essence basse consommation. La production du H4 doit démarrer en 2012 ou 2013 sur le site Dacia de Pitesti, où sont fabriquées les Logan.

Selon Libération, cette décision se fait au détriment de la société La Française de mécanique de Douvrin (Pas-de-Calais), qui fabrique la gamme actuelle (D4) destinée aux petites Renault (Clio, Twingo, et des voitures de la gamme Logan).

Le journal évoque un "transfert" qui, à terme, "devrait détruire 200 à 400 emplois sur 3.450 dans cette usine de moteurs, détenue à parité par Renault et PSA".

La CGT, premier syndicat chez Renault, a estimé de son côté que cette décision allait se traduire par une baisse d'activité à Douvrin "avec à la clé une réduction d'emplois conséquente", sans avancer de chiffre précis.

La direction se serait engagée à "attribuer des activités d'usinage sur ce site, susceptibles de compenser la baisse de fabrication du moteur D", indique encore le syndicat.

La CGT Renault a prévu de rencontrer le 7 avril son homologue de la Française de mécanique pour faire un point et "envisager les suites qui s'imposeront", a-t-elle indiqué dans un communiqué.

Le H4 et le H5 "ne sont pas des concurrents du D4", a plaidé le porte-parole de Renault, faisant valoir que "le H4 et le H5 sont appelés à prendre la place de modèles anciens quasiment similaires qui étaient déjà fabriqués en Turquie, en Espagne et en Roumanie".

Selon lui, le H4 n'a pas la "même puissance" que le D4: "les moteurs H4, ce sont des niveaux de puissance de 90 à 115 chevaux, tandis que le D4 c'est 60 à 75 chevaux".

Le moteur H4 équipera "des petites voitures, de type Clio et Twingo et le H5 plutôt la famille Mégane", a encore précisé ce porte-parole. Ces moteurs ne sont toutefois pas en concurrence, le D4 équipant les modèles d'entrée de gamme et les H4 et H5 des milieux de gamme.

"Carlos Ghosn (Ndlr, le PDG de Renault) avait annoncé en février qu'il n'y aurait ni fermeture de site, ni licenciement, ni départ volontaire dans le cadre du nouveau plan stratégique, ce qui s'applique à Douvrin", a ajouté le porte-parole.

Renault avait annoncé le 21 mars confier la fabrication de son petit moteur H5, le grand-frère du H4, à l'usine espagnole de Valladoid.

Le constructeur automobile, détenu à 15% par l'Etat français, fabrique 29% de ses moteurs en France, tandis que son rival PSA y produit 85% de ses moteurs.

Il y a plus d'un an, l'hypothèse d'une délocalisation de la production de la Clio 4 en Turquie avait valu à Carlos Ghosn d'être convoqué à l'Elysée par Nicolas Sarkozy.