Hausse des prix: Comment bien choisir l'énergie dans son logement?

ÉNERGIE hauffage, éclairage, cuisine...

Thibaut Schepman

— 

Ilustration de  chauffage.
Ilustration de  chauffage. — VALINCO/SIPA

Electricité, gaz, pétrole… Le prix de l’ensemble des énergies sont en hausse. Faut-il changer vos habitudes? 20minutes fait le point sur les énergies les plus économiques selon les usages…

Chauffage: Le gaz reste moins cher

Plus de 20% d’augmentation des prix du gaz en une seule année, et plus de 61% depuis 2005. L’impact est évident pour les sept millions de personnes qui se chauffent au gaz en France: «La facture va augmenter de 200 euros en moyenne», note Caroline Keller, interrogée par 20 Minutes. «Une famille de quatre personne payaient 900 euros l’an dernier, maintenant, ce sera 1.100 euros». Faut-il pour autant cesser de se chauffer au gaz? Non.

Car les alternatives font pâle figure. Vu le prix du baril, oubliez l’encombrante chaudière au fuel. L’électrique est lui plus coûteux et apporte un faible confort thermique. Privilégiez le pour des usages non réguliers, une petite pièce rarement chauffée par exemple. Et le bois? Les poêles affichent un coût faible et efficacité remarquable, mais il faut au contraire impérativement chauffer de grands espaces et apporter un investissement important à l’achat.

Sachez tout de même que les chaudières les plus efficaces (à condensation ou basse température) consomment jusqu’à 40% de moins qu’un modèle vieux de quinze ans. Et, bien que rabotées cette année, des aides sont disponibles pour les travaux d’isolation. Un investissement d’autant plus rentable en période de flambée des prix, et lorsque l’on sait que le chauffage représente 60% de notre consommation d’énergie domestique.

Eaux chaudes et cuisson: Match nul

C’est l’électricité qui est la plus économique pour produire l’eau chaude sanitaire. A condition toutefois d’utiliser une installation récente. Pour l’abonnement, veiller à ne passer en tarif heure pleine/heure creuse que si votre foyer compte plus de quatre personnes. Les panneaux solaires thermiques restent également un investissement rentable, malgré les coups de rabots sur les aides, après dix ou quinze ans d’amortissements.

Pour la cuisson, c’est en revanche le gaz qui est le plus avantageux, «même si l’abonnement coûte cher», note Caroline Keller. Pour ceux qui cuisinent à l’électrique, évitez les plaques classiques, qui occasionnent beaucoup de pertes d’énergie. Seules les plaques vitrocéramiques sont moins dispendieuses. Et n’oubliez pas de couvrir la casserole pendant la cuisson, pour réduire la consommation de 30%!

Autres usages

Les appareils électroménagers ou audiovisuels, l’éclairage... Ces usages prennent une place de plus en plus importante, et représentent aujourd’hui plus de 15% de la consommation d’énergie domestique totale des ménages, et 40% de leur consommation d’électricité. C’est deux fois plus qu’il y a vingt ans. Là, il n’y a pas d’énergies alternatives. A défaut, vous pouvez toujours retrouver les conseils de 20 Minutes pour consommer moins par ici.