Etats-Unis: Accélération des embauches en mars, chômage au plus bas depuis deux ans

© 2011 AFP

— 

Les embauches se sont accélérées aux Etats-Unis au mois de mars, permettant au taux de chômage de reculer pour le quatrième mois d'affilée pour retomber à son plus bas niveau depuis mars 2009, selon des chiffres officiels publiés ce vendredi à Washington.

L'économie américaine a créé 216.000 emplois nets ce mois-là, soit 11% de plus qu'en février, en données corrigées des variations saisonnières, indique le rapport mensuel sur l'emploi du département du Travail.

Un chiffre supérieur aux attentes

Ce chiffre est supérieur aux attentes des analystes, qui tablaient sur un léger ralentissement des embauches, avec un solde net de 185.000 emplois créés.

Le ministère a revu en légère hausse le chiffre des créations de postes de février, à 194.000. Compte tenu de la vigueur des embauches, le taux de chômage du pays a continué de reculer de 0,1 point, pour s'établir à 8,8%, a indiqué le ministère.

La prévision médiane des analystes donnait le taux de chômage à 8,9% en mars, comme en février. Depuis la fin du mois de novembre, le taux de chômage officiel des Etats-Unis a reculé de 1,0 point.

150.000 nouveaux emplois par mois seraient nécessaires

Les dirigeants de la banque centrale (Fed) estiment d'une manière générale que 150.000 nouveaux emplois sont nécessaires chaque mois pour absorber l'arrivée des jeunes gens sur le marché du travail.

Selon les chiffres du ministère, le taux de participation à la population active, qui mesure le ratio des actifs par rapport à l'ensemble des personnes en âge de travailler est resté à 64,2% pour le troisième mois d'affilée, son plus bas niveau depuis mars 2010.

C'est le signe que les nombreux chômeurs découragés ou exclus de la population active pour d'autres raisons n'ont pas encore recommencé à chercher du travail.

Plus d'embauche dans les services

Les embauches se sont nettement accélérées dans les services. Ce secteur qui domine largement l'économie du pays a créé 185.000 postes, soit 53% de plus qu'en février.

Elles ont au contraire marqué le pas dans le secteur secondaire, où le nombre des emplois créés (31.000) a diminué de plus de moitié. Le secteur de la construction a supprimé 1.000 postes, alors qu'il en avait créé 37.000 le mois précédent.

Sous pression budgétaire, le secteur public a supprimé des emplois (14.000) pour le cinquième mois d'affilée, mais trois fois moins qu'en février.

Le salaire hebdo des américains recule

Le ministère indique que depuis le début de la reprise de l'emploi, il y a un an, le pays a regagné 1,5 million de postes sur les quelque 8,7 millions qui ont été perdus pendant la crise.

Les chiffres du ministère montrent que la situation ne s'améliore pas franchement en ce qui concerne les salaires.

Le salaire hebdomadaire moyen a augmenté de 0,2% sur un mois en mars. Néanmoins, cette progression n'a été rendue possible que par une légère hausse de la moyenne des heures travaillées (33,6 par semaine), le salaire horaire moyen ayant, lui, baissé de 0,1%.

Du fait de l'inflation, le salaire hebdomadaire réel moyen des Américains recule depuis plusieurs mois.