Économie

La banque centrale américaine a prêté, en 2009, 1,175 milliard à une banque libyenne

La banque centrale des Etats-Unis, la Fed, a révélé jeudi avoir prêté en 2009 jusqu'à 1,175 milliard de dollars à une banque aujourd'hui contrôlée par l'Etat libyen.

La banque centrale des Etats-Unis, la Fed, a révélé jeudi avoir prêté en 2009 jusqu'à 1,175 milliard de dollars à une banque aujourd'hui contrôlée par l'Etat libyen.

Selon des documents publiés par l'institution qui couvrent la période de mars 2009 à avril 2010, l'Arab Bank Corporation, qui appartient à 59,3% à l'Etat libyen aujourd'hui, a contracté divers prêts d'urgence par le biais de sa filiale américaine.

Ils ont culminé le 29 juillet 2009 à 1,175 milliard de dollars.

A cette époque le gouvernement de Mouammar Kadhafi ne détenait qu'une participation minoritaire. Les fonds souverains du Qatar et d'Abou Dhabi étaient actionnaires également.

L'Arab Bank Corporation a jusqu'ici échappé aux sanctions que les Etats-Unis ont imposées, à partir de février. Ainsi, le 15 mars, elle n'était pas nommée parmi une liste de quatorze fonds souverains et banques dont le Trésor américain gelait les actifs.

La révélation a suscité une réaction outrée du sénateur Bernie Sanders, un indépendant qui vote habituellement avec le groupe démocrate et a la particularité de se définir comme socialiste.

"C'est incompréhensible pour moi", a-t-il affirmé dans un communiqué, annonçant avoir demandé des explications au président de la Fed, Ben Bernanke, et au secrétaire au Trésor, Timothy Geithner.