Le CAC 40 termine sur une belle embellie (+1,64%) après l'emploi américain

© 2011 AFP

— 

La Bourse de Paris a terminé en nette hausse vendredi (+1,64% à 4.054,76 points), confortée par la bonne tenue du secteur bancaire et de bonnes statistiques américaines sur l'emploi qui confirment la reprise économique outre-Atlantique.

Le CAC 40, orienté dans le vert pendant toute la séance, s'est adjugé à la clôture 65,58 points à 4.054,76 points dans un volume de transactions qui reste toutefois peu nourri avec 3,996 milliards d'euros échangés.

Même optimisme sur les autres places européennes. Francfort a pris 1,97%, Londres 1,71% et l'Eurostoxx 50 1,79%.

"La macroéconomie a repris le dessus et les nouvelles sur l'emploi aux Etats-Unis ont rassuré les investisseurs", a souligné Jean-Louis Mourier, analyste du cabinet Aurel.

Outre-Atlantique, le taux de chômage a reculé de 0,1 point en mars par rapport à février, pour s'établir à 8,8%, son plus bas niveau depuis mars 2009.

Très attendu, le rapport officiel sur les chiffres de l'emploi américain a finalement constitué une bonne surprise pour le marché en révélant une accélération des embauches plus forte que prévu, ce qui a fait retomber le taux de chômage à son plus bas niveau depuis mars 2009 (8,8%).

Les autres statistiques macroéconomiques ont également soutenu le marché.

Les industries manufacturières sont restées très dynamiques outre-Atlantique en mars, malgré un très léger recul de l'indice ISM à 61,2%.

Du côté des valeurs, les financières ont soutenu la cote, rassurées par les annonces irlandaises sur le secteur bancaire.

La Banque centrale d'Irlande a indiqué que le sauvetage des banques de l'île nécessitait 24 milliards d'euros supplémentaires. "Le marché s'attendait à une facture encore plus salée entre 25 et 35 milliards d'euros", a souligné M. Mourier. Dans la foulée, BNP Paribas a grimpé de 3,55% à 53,44 euros, Crédit Agricole de 3,41% à 11,97 euros, Axa de 3,15% à 15,21 euros et Société Générale de 2,75% à 47,11 euros.

Carrefour a gagné 3,66% à 32,38 euros alors que selon des rumeurs de marché des fonds de capital-investissement avaient approché le groupe pour reprendre sa filiale de hard discount Dia. Pour sa part, le numéro deux de la distribution s'est refusé à tout commentaires.

En revanche, GDF Suez a signé le plus fort recul de la cote (-1,39% à 28,35 euros) affecté par des informations de presse évoquant un éventuel gel des tarifs du gaz par le gouvernement.

Peugeot a gagné 2,87% à 28,68 euros et Renault 2,39% à 39,94 euros alors que les immatriculations de voitures neuves en France ont bondi de 8,9% au premier trimestre, profitant des derniers effets de la prime à la casse.

NYSE Euronext a bondi de 11,20% à 27,60 euros alors que les opérateurs boursiers américains Nasdaq OMX Group et IntercontinentalExchange (ICE) ont fait une offre sur le groupe supérieure de 19% à celle déposée par Deutsche Börse.

  1. Euronext (CAC 40)