Gaz: Les tarifs gelés jusqu'à la présidentielle?

ENERGIE Ils augmentent vendredi de 5%...

E.M.

— 

Un compteur à gaz et une facture en juin 2010.
Un compteur à gaz et une facture en juin 2010. — DURAND FLORENCE/SIPA

Les tarifs réglementés du gaz augmentent officiellement ce vendredi de 5%, soit plus de 20% sur un an. Face à la flambée des prix de l’énergie, le gouvernement veut cependant calmer le jeu.

Il pourrait geler les tarifs du gaz jusqu'à l'élection présidentielle de 2012, selon des informations publiées vendredi par Les Echos.  

Pression des parlementaires

«Confronté à la pression des parlementaires, très remontés face à la hausse simultanée des prix des carburants, du gaz et de l'électricité, Matignon tient cet après-midi une réunion interministérielle. Objectif: passer en revue toutes les mesures susceptibles d'atténuer le mouvement», précise le quotidien.  

«Une nouvelle augmentation apparaît difficile sur le plan politique, alors qu'elle serait logique compte tenu de la montée des cours des hydrocarbures», ajoute l’article.

Car les tarifs réglementés du gaz sont calculés en partie en fonction des cours du pétrole. Et ces derniers sont toujours orientés à la hausse. Les prix du gaz doivent donc mécaniquement augmenter au 1er juillet prochain.

Atténuer la hausse

Pour atténuer la hausse, le gouvernement réfléchit aussi à une autre être option: «élargir le périmètre à partir duquel se calculent les coûts d'approvisionnement qui servent à fixer les tarifs du gaz».

La formule ne tient compte aujourd’hui que des volumes achetés par GDF Suez au travers des grands contrats d'approvisionnements signés avec ses fournisseurs. Elle n’intégre pas les achats de court terme réalisés à moindre coût sur les marchés.

«Les inclure dans le périmètre pourrait avoir un impact significatif, indiquait la Commission de régulation de l'énergie dans une délibération datée du 31 août 2010», précisent Les Echos