La Grèce pourrait racheter une partie de sa dette sur le marché

Reuters

— 

La Grèce pourrait employer l'argent des privatisations à racheter une partie de sa dette sur le marché, a annoncé mercredi le ministre des Finances. «Si le programme de privatisations rapporte bien, nous pourrons peut-être racheter de la dette», a déclaré Georges Papaconstantinou à la radio Real FM.
«Mais gardons-nous de penser que racheter de la dette suffira. Le problème est complexe et ne peut être résolu par un seul instrument; il en faut beaucoup».

La note de la dette grecque a été réduite de deux crans par Standard & Poor's mardi.  Le ministre a rappelé que le sommet des dirigeants de la zone euro avait fourni à la Grèce trois instruments de gestion de sa dette: l'extension de la période de remboursement de l'aide Union européenne/FMI de 110 milliards d'euros, la réduction du taux d'intérêt perçu et la capacité de vendre de nouvelles obligations directement au Mécanisme européen de stabilité (MES).

Georges Papaconstantinou a ajouté que le pire de la récession était passé pour la Grèce et qu'il fallait suivre la voie des réformes et de l'assainissement budgétaire pour renouer avec la croissance.  L'économie grecque a subi une contraction de 4,5% en 2010 et une nouvelle baisse du produit intérieur brut (PIB), de 3%, est attendue cette année.