La Bourse de Paris repasse au-dessus des 4.000 points

© 2011 AFP

— 

La Bourse de Paris a terminé mercredi en nette hausse (+0,92%) dans un marché soutenu par une enquête sur l'emploi américain et résolument optimiste avant la fin du trimestre.

L'indice vedette a progressé de 36,64 points pour s'inscrire à 4.024,44 points, dans un volume d'échanges limité de 3,183 milliards d'euros.

Sur les autres places financières en Europe, Francfort a grimpé de 1,77% et Londres a avancé de 0,27%. De son côté, l'Eurostoxx 50 a pris 0,88%.

Dès l'ouverture, le marché parisien est repassé au-dessus des 4.000 points, un seuil plus vu trois semaines, peu avant la catastrophe japonaise.

"La situation au Japon et les prix du pétrole se stabilisent. Plus rien ne bloque la tendance à la hausse dans laquelle se trouve le marché depuis une dizaine de jours", a indiqué Aurélien Hotton, conseiller boursier chez SwissLife Gestion Privée.

Le marché a également profité du dynamisme de Wall Street qui a lui-même été soutenu par les chiffres de l'enquête ADP sur l'emploi américain.

Selon le cabinet en ressources humaines, le secteur privé a créé en mars 201.000 emplois aux Etats-Unis, un chiffre légèrement inférieur aux embauches de février mais dans l'ensemble conforme aux attentes du marché.

"La progression solide des chiffres publiés par l'ADP apporte un signe positif sur l'évolution globale de l'emploi américain", ont estimé les analystes de Natixis. Les chiffres officiels doivent être publiés vendredi.

Cette enquête survient en outre après une série de statistiques en demi-teinte depuis le début de la semaine, a rappelé le conseiller boursier, citant la confiance du consommateur mardi et des indicateurs immobiliers.

Autre facteur qui a soutenu le marché: l'approche de la fin du trimestre et les traditionnels habillages de portefeuille pratiqués à cette période, a indiqué Xavier de Villepion, vendeur d'actions chez Global Equities.

Sur le front des valeurs, le secteur bancaire a été à la peine: Société Générale a ainsi enregistré la plus forte baisse du CAC 40 (-1,75% à 47,48 euros). Crédit Agricole a reculé de 0,58% à 12,01 euros et Natixis 0,29% à 4,07 euros. En revanche, BNP Paribas a grignoté 0,38% à 53,30 euros.

Ce repli du secteur est lié notamment au démarrage des tests de résistance en Europe et au très probable relèvement de taux par la Banque centrale européenne (BCE) la semaine prochaine, a estimé M. de Villepion.

Publicis a terminé en tête du CAC 40 (+3,45% à 40,01 euros) suivi par GDF Suez (+2,55% à 28,80 euros) soutenu par la hausse des tarifs du gaz naturel de 5,2% en moyenne au 1er avril, soit une augmentation des prix à 21% sur un an.

Hors CAC 40, Neopost a perdu 2,38% à 62,34 euros après l'annonce de résultats 2010 conformes aux attentes mais de perspectives 2011 jugées décevantes.

Dans le secteur des résidences pour personnes âgées, Medica a reculé de 3,16% à 13,95 euros alors que le fonds BC Partners a vendu 14,6% de sa participation dans le capital du groupe spécialisé dans l'hébergement médicalisé des personnes âgées pour 96,25 millions d'euros.

Orpea a cédé 2,20% à 34,81 euros. Le groupe privé a dégagé un bénéfice en hausse de 8,5% en 2010, une performance jugée conforme aux attentes du marché.

Enfin, le titre SeLoger.com a été suspendu mercredi matin. La société internet fera l'objet le 6 avril d'un retrait obligatoire sur les actions encore non détenues par l'allemand Axel Springer, déjà propriétaire de 98,65% de son capital.

  1. Euronext (CAC 40)