Comment le Japon va trouver plus de 300 milliards de dollars

SÉISME e pays, déjà très endetté, doit faire face à la facture des dégâts...

Elsa Meyer

— 

La Bourse de Tokyo le 18 mars 2011.
La Bourse de Tokyo le 18 mars 2011. — Eugene Hoshiko/AP/SIPA

Le Japon continue de se débattre avec les conséquences du séisme et du tsunami qui ont frappé le pays il y a trois semaines. A côté des nombreuses victimes humaines, la catastrophe va aussi coûter très cher à l’archipel.

>> Suivez en direct sur 20minutes.fr l'évolution de la situation au Japon

300 milliards de dollars

Le gouvernement a estimé la semaine dernière que les dégâts pourraient dépasser les 300 milliards de dollars, soit 6% du PIB nippon. Si les assurances prendront en charge une partie de cette somme, l’Etat devra régler l’essentiel de la facture. Un premier budget d’urgence doit être voté d’ici avril.

>> Les séismes les plus coûteux de l'Histoire

Sauf que les marges financières du gouvernement sont limitées. Avec une dette publique de plus de 200% du PIB, le Japon est déjà le pays le plus endetté au monde.

Avant le tremblement de terre, le gouvernement s’était lancé dans une cure d’austérité pour sortir les comptes du rouge.

Endettement contrôlé

Impossible donc de financer le gros de la reconstruction en empruntant sur les marchés. «Nous ne pouvons pas augmenter les émissions obligataires aisément», a déclaré la semaine dernière le ministre des Finance, Yoshihiko Noda.

La situation du pays est cependant loin d’être comparable à des pays européens comme l’Irlande ou la Grèce, qui ne peuvent plus se financer auprès des investisseurs. 

L'économie japonaise, la troisième mondiale, est d'une taille autrement plus importante. Et environ 95% des bons du Trésor sont détenus par des investisseurs japonais, ce qui réduit les risques de faillite de l'Etat.

Malgré la catastrophe et les risques qui pèsent sur la croissance, les trois agences de notations n’ont d’ailleurs pas abaissé la note du pays.

Efforts des Japonais

A côté de l’emprunt, entreprises et particuliers vont devoir aussi mettre la main au portefeuille. Le ministre de l’Economie a déclaré qu’il pourrait revoir son projet d’abaisser l’impôt sur les sociétés.

Le gouvernement prévoyait de diminuer le taux d’imposition de cinq points pour un manque à gagner de 3,7 milliards d’euros environ.

Et les Japonais pourraient même voir leurs impôts augmenter. Le Premier ministre Naoto Kan a déclaré mardi qu’il n’excluait pas cette hypothèse. Selon un sondage publié dimanche, plus des deux tiers des personnes interrogées sont favorables à une taxe supplémentaire pour financer l’effort de reconstruction.