Un Français sur dix travaille dans l'économie sociale

© 2011 AFP

— 

L'économie sociale (coopératives, mutuelles, associations et fondations) représentait près de 10% des emplois salariés en France en 2008, un chiffre stable, selon une étude de l'Insee publiée mardi.

«Ces entreprises ont en commun quelques grands principes comme la gestion démocratique, qui attribue une voix à chaque personne et non pas à chaque action, la recherche d’un projet collectif ou encore le refus d’une appropriation individuelle des excédents», rappelle I'Institut national de la statistique.

«Entre secteurs privé et public, l’économie sociale regroupe coopératives, mutuelles, associations et fondations, qui emploient 9,9% de l’ensemble des salariés en 2008», écrit l'Insee. Lors d'une précédente étude, l'Insee avait déjà indiqué que le secteur représentait «un emploi sur dix» en 2006.

Enseignement et santé

Le secteur est constitué «d’une myriade de petites unités mais aussi de quelques grosses entreprises dont l’effectif dépasse les 5.000 salariés tous établissements confondus : Caisse d’Épargne d’Ile-de-France, Macif, Maif, Croix-rouge française, Association des paralysés de France ou Association nationale pour la formation professionnelle des adultes (Afpa)», note encore cette étude.

Dans l'aide à domicile, 69% des emplois relèvent de l'économie sociale. Dans l'hébergement (personnes âgées et handicapées...), 55%. L'économie sociale regroupe aussi par exemple 340.000 salariés dans l'enseignement (21% des emplois). Dans la santé, elle représente 11% des emplois. Elle est également présente dans les assurances, avec 46% des emplois.

La filière agroalimentaire est aussi l'un «des points forts» du secteur avec 65.000 emplois dans les coopératives et 3.000 dans les associations, en grande partie dans la distribution et la transformation.