Vente de Rafale en Inde: Dassault dément que les discussions soient gelées

© 2011 AFP

— 

Dassault Aviation a démenti mercredi soir que son responsable en Inde, qui négocie notamment la vente du Rafale du constructeur aéronautique français, soit persona non grata auprès des autorités indiennes à la suite d'une affaire de tentative d'extorsion de fonds.

"Nous n'avons reçu aucune notification officielle de la part des autorités indiennes nous indiquant que Posina Rao soit persona non grata", a-t-on déclaré chez l'avionneur.

Mercredi, l'agence de presse indienne a affirmé que l'armée de l'air indienne avait gelé les négociations avec le responsable en Inde du groupe français "pour son rôle dans une affaire de pot-de-vin durant le salon aéronautique de Bangalore", qui s'est déroulé le mois dernier.

"M. Rao n'est pas accusé mais il est témoin pour avoir signalé une tentative d'extorsion de fonds lors de ce salon", a souligné l'avionneur français.

En Inde, Dassault Aviation est en lice pour un contrat de quelque 11 milliards de dollars portant sur 126 avions de combat.

Le Rafale était donc naturellement présenté au salon de Bangalore.

Selon la presse, un officiel de l'armée de l'air indienne en aurait profité pour demander à Posina Rao un pot-de-vin de 20.000 roupies (environ 300 euros) pour attribuer à l'appareil français un meilleur emplacement.

Selon Dassault, Posina Rao a alors averti le ministère de la Défense.

L'agence de presse indienne affirme que l'armée de l'air indienne a informé l'ambassade de France ainsi que le groupe français de sa décision de geler les discussions avec M. Rao.

Outre la vente de Rafale, Dassault espère que New Delhi signe le contrat de modernisation des 50 Mirage 2000.