L'épargne retraite d'entreprise: un atout gagnant

ÉPARGNE râce au levier de l'épargne salariale, vous pouvez optimiser facilement votre épargne...

Hélène Duvigneau

— 

Vous êtes salarié d’une entreprise qui met à votre disposition un plan d’épargne salariale? Voire un contrat de type «article 83»? Alors vous faites très certainement partie de ces 12 millions de travailleurs privilégiés qui profitent d’un accélérateur d’épargne via leur entreprise.

Le principe repose sur des mécanismes déjà connus. Pour en bénéficier, il suffit d’être présent dans l’entreprise depuis au moins trois mois. Alimentée le plus souvent par les fruits de l’intéressement et de la participation, (hormis pour l’article 83, contrat d’assurance-vie retraite collectif souscrit par l’employeur), votre épargne d’entreprise s’enrichit au fur et à mesure de vos versements et de l’abondement consenti par l’employeur, c’est-à-dire de la somme qu’il s’engage à verser chaque fois que vous faites un versement. Votre cassette prendra ensuite le chemin d’un Plan d’épargne d’entreprise (PEE) ou d’un Plan d’épargne retraite collectif (Perco).

Des outils très demandés

Au volant de cette Rolls de l’épargne, vous pourrez accélérer la cadence en augmentant vos versements. Vous pourrez aussi lever le pied, voire vous arrêter pour récupérer la mise accumulée sur votre Perco, si c’est par exemple pour acheter votre résidence principale. En cas de rupture de contrat, votre épargne continue de fructifier, mais l’abondement de l’employeur disparaît. Il ne faut pas trop en demander …

A entendre les spécialistes, PEE et surtout Perco, dont les souscriptions ont progressé de 38% en un an, apparaissent comme les meilleurs outils d’épargne retraite prévus par le législateur. «L’épargne retraite d’entreprise permet déjà d’obtenir des frais de gestion plus bas que ceux de l’épargne individuelle, dans la mesure où ils ont été négociés par l’entreprise», souligne Laure Delahousse, directrice épargne retraite à l’Association française de gestion financière (AFG).

Une épargne plus efficace

Mais l’intérêt de ces plans d’épargne réside avant tout dans l’abondement versé par l’entreprise. «Quel que soit son pourcentage, nous conseillons toujours au salarié de verser chaque année la somme qui lui permettra d’obtenir l’abondement  maximal prévu par l’entreprise», explique Jérôme Dedeyan, président de Debory-Eres, société de conseil et de gestion en épargne salariale.

Pour 1 euro versé, l’employeur pourra abonder à hauteur de 3 euros maximum, c’est-à-dire trois fois la somme versée par le salarié, dans la limite annuelle de 5654 euros pour le Perco, 2828 euros pour le PEE. A l’AFG, on calcule qu’avec 30 euros versés chaque mois sur un Perco pendant 30 ans, et avec un abondement de 100% de l’entreprise, le capital accumulé pour la retraite s’élève à 54000 euros. Autant dire que l’effet de levier joue à plein.

Les RTT entrent aussi dans l'épargne

Autre avantage de l’épargne retraite d’entreprise: la souplesse des versements, dans le Perco et l’ «article 83», dans la mesure où ils incluent depuis peu les jours de RTT ou de congés payés qui n’ont pas été pris, dans la limite de 5 jours par an, 10 si l’on dispose d’un compte épargne temps, avec des cotisations sociales allégées et sans impôt sur le revenu. A cela s’ajoutent bien évidemment des bénéfices fiscaux sur l’épargne, puisque Pee et Perco donnent droit à une exonération d’impôt sur le revenu sur la plus-value et pour le Perco à un taux réduit d’impôt sur le revenu en cas d’option pour une sortie en rente.

Enfin depuis la réforme des retraites, les salariés peuvent opter pour une gestion pilotée de leur Perco, ce qui leur permet de réduire le risque à l’approche de la retraite, et leur garantit donc un atterrissage en douceur!

L’épargne d’entreprise en chiffres

  • L’encours de l’épargne salariale représentait 85 milliards d’euros fin 2009 (+18% sur un an). Le Livret A représente, à titre de comparaison, 200 milliards d’euros de dépôts. Près de 12 millions de Français en bénéficient dans 230000 entreprises. Les flux de l’épargne salariale (11,8 milliards d’euros en 2009) se répartissent en 4,6 Mrd pour la participation, 2,6 Mrd (l’intéressement), 2,6 Mrd (versements volontaires) et 2 Mrd (abondement).
  • Le Perco est présent dans 115000 entreprises (+ 21,3% en un an) et 654000 salariés en bénéficient. Son encours total est de 3,7 milliards d’euros. L’encours moyen détenu par chaque bénéficiaire s’élève à 5736 euros et l’âge moyen de l’adhérent est de 47,5 ans.
  • Les contrats d’assurance-retraite souscrits par des entreprises pour leurs salariés (Art 83, Art 39) représentaient 83 milliards d’euros fin 2009.

(sources AFG, FFSA)