Du tofu vendu dans un supermarché de Santa Monica aux Etats-Unis le 3 octobre 2007.
 
Du tofu vendu dans un supermarché de Santa Monica aux Etats-Unis le 3 octobre 2007.   — REUTERS/Lucy Nicholson

CONSOMMATION

Catastrophe nucléaire: Haro français sur les produits japonais

La France a renforcé ses contrôles pour toutes les denrées, alimentaires ou non, en provenance du Japon...

Tout est bon dans le Japon? Pas pour le moment selon les autorités françaises qui ont lancé toute une batterie de mesures afin d’éviter toute contamination radioactive en France via des produits japonais, alimentaires ou non.

Si l’importation en France de denrées alimentaires japonaises est «habituellement très faible» (8.800 tonnes en 2010), Paris a mis en place un dispositif de renforcement des contrôles sur celles-ci. «Tous les produits d’origine animale (poissons, coquillages) et les produits frais (salades, légumes, fruits) sont soumis à des prélèvements préalables d’échantillons et à des analyses en laboratoire, conduits par les administrations concernées (DGAL, DGCCRF), avant toute libération des marchandises par la douane», précisent les autorités concernées.

Mais les importations de fruits, légumes et algues sont d’ores et déjà interrompues pour le moment même si certains aliments ont pu être introduits par le biais d’autres pays européens. Des sociétés françaises d’importation de produits frais japonais, telles que Foodex, ont également suspendu leurs commandes de certains produits (sauces, raviolis).

Contrôle au compteur Geiger pour le fret

«Nous disposons d’un stock suffisant de produits qui ont été importés avant la catastrophe. Pour la suite, nous nous approvisionnerons dans d’autres pays», a indiqué l’entreprise au Parisien ce mercredi. Foodex importe diverses denrées japonaises traditionnelles comme du riz, des épices, des nouilles, du thé, de la bière ou encore des algues. Pas de panique toutefois à signaler dans les restaurants japonais (notamment de sushis) en France qui n’utilisent en réalité que très peu d’ingrédients venus directement du Japon.

Quant aux produits non alimentaires japonais, «c’est un contrôle classique avec la poêle à frire (compteur Geiger)» qui est appliqué par la douane française, assure la DGCCRF à 20minutes.fr. La France espère que son initiative, examinée ce mercredi par la Commission européenne, sera imitée à l’échelle continentale avec un contrôle harmonisé. Par ailleurs, les autorités japonaises procèdent également de leur côté à des contrôles de radioactivité sur les produits exportés, avant toute expédition.