Des étudiants, tuteurs de jeunes pousses

DELPHINE BANCAUD

— 

Yazid Sabeg et les membres d'Acces.
Yazid Sabeg et les membres d'Acces. — em nORMANDIE

Des porteurs de projets issus de zones urbaines sensibles, accompagnés par des élèves de grandes écoles jusqu'à la création de leur entreprise. C'est l'idée phare des Cordées de l'entrepreneuriat, qui seront lancées aujourd'hui à l'échelle nationale par Yazid Sabeg, commissaire à la Diversité. A l'origine du dispositif, l'Association de coaching à la création d'entreprise (Acces), fondée en 2009 par sept étudiants de l'Ecole de management de Normandie. « Nous voulions créer un acte social, qui puisse aussi enrichir le cursus des étudiants », explique Guillaume Paillard, président d'Acces.

Dupliquer cette expérience
En 2010, trois porteurs de projets ont ainsi été sélectionnés par le service amorçage de projets du Havre, qui les a ensuite confiés aux étudiants en master 1 du programme grande école de l'EM Normandie. « Nous les avons aidés à réaliser des études de marché, à choisir la forme juridique de leur entreprise, à préparer leur demande de financement… », décrit Guillaume Paillard. Résultat : deux des projets sont actuellement en phase de consolidation, le dernier ayant été abandonné. Cette année, quatre nouveaux entrepreneurs sont accompagnés. Parmi eux, Karim Bekkoucha, 31 ans, qui souhaite transformer son association de nettoyage industriel en entreprise d'insertion. « Etre coaché par des étudiants m'apporte beaucoup, car ils portent un regard objectif sur mon projet et m'obligent à avancer. Comme quoi l'âge n'a rien à voir avec la compétence », confie-t-il ravi. Face au succès de cette expérience, Yazid Sabeg souhaite donc la dupliquer dans d'autres écoles . Elle est actuellement expérimentée à Grenoble Ecole de management, à l'Esc Troyes et à l'Ecole des mines d'Alès. Un bon début.

OBJECTIFS Réalistes

« Notre but n'est pas de faire du chiffre », explique Guillaume Paillard, président d'Acces. Pour assurer un bon suivi des porteurs de projets, l'association compte donc limiter le nombre de coachés, qui devrait cependant monter à six en 2012.