Rio-Paris: Air France mis en examen à son tour pour homicides involontaires

JUSTICE L'accident avait causé la mort de 228 personnes en 2009...

T.S avec Reuters
— 
 
Des débris de l'AF447 récupérés par l'armée brésilienne en 2009
  Des débris de l'AF447 récupérés par l'armée brésilienne en 2009 — H.NEW / REUTERS

Après Airbus jeudi, Air France a été mis en examen vendredi pour homicides et blessures involontaires, dans l'enquête sur la catastrophe du vol Rio-Paris, dans laquelle ont péri 228 personnes en 2009, a annoncé son avocat Fernand Garnault.

Boîtes noires introuvables

Cette mesure a été notifiée à son directeur général, Pierre-Henri Gourgeon, et ses avocats par la juge d'instruction Sylvie Zimmerman, lors d'une audition au palais de justice de Paris. La veille, le constructeur Airbus avait été mis en examen pour les mêmes motifs.

Les deux sociétés estiment  toutefois que toute recherche de responsabilité est prématurée puisqu'aucune cause de la catastrophe n'a pu être déterminée à ce jour. Le Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA), chargé des investigations techniques, avait effectivement constaté une défaillance sur les sondes de mesure de vitesse Pitot de l’avion au moment de l'accident. Mais il n’avait pu conclure qu'elles étaient à l'origine de la catastrophe puisqu’il est toujours impossible de retrouver les boîtes noires, et ce malgré plusieurs cycles de recherches. Ces sondes ont été changées sur toute la flotte Air France après l'accident et une nouvelle campagne de recherche de l'épave de l'Airbus A330 doit commencer ces prochains jours au large du Brésil.