Bourses: l'Asie temporise, l'Europe et les USA rebondissent, le yen flambe

© 2011 AFP

— 

Les Bourses européennes et américaine sont parvenues à rebondir jeudi, alors que les marchés asiatiques ont faibli et que le yen a battu des records, les investisseurs scrutant les opérations en cours pour tenter d'éviter une catastrophe nucléaire majeure au Japon.

Les marchés européens se sont repris après avoir terminé en net recul la veille.

La Bourse de Paris a pris 2,43%, mettant un terme à six séances de baisse consécutives, Francfort 2,20% et Londres 1,75%. De leur côté, Madrid a gagné 2,31%, Zurich 0,86% et Milan 1,46%.

A Wall Street, le Dow Jones a fini en hausse de 1,39% et le Nasdaq de 0,73%.

"Les actions rebondissent (...), les investisseurs se ressaisissant après plusieurs jours où ils ont vendu sans relâche", a observé David Morrison, de GFT Global.

Les investisseurs aux Etats-Unis et en Europe semblaient reprendre un peu confiance six jours après le séisme et le tsunami, le Japon luttant par tous les moyens pour tenter de refroidir les réacteurs de la centrale de Fukushima, même si les conséquences de ces opérations sont encore incertaines.

Le marché pouvait également compter sur l'annonce d'une réunion des ministres des Finances du G7 pour évoquer la situation au Japon.

Pourtant, "la volatilité devrait rester à l'ordre du jour pour un moment, le marché réagissant à chaque nouvelle importante en provenance du Japon", a prévenu Atif Latif de Guardian Stockbrokers.

Les investisseurs ont néanmoins pu trouver un autre facteur de soutien dans les indicateurs économiques publiés jeudi aux Etats-Unis, à l'instar de la baisse des nouvelles inscriptions au chômage qui s'est confirmée du 6 au 13 mars, avec 385.000 demandes déposées.

Plus tôt, l'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo avait fini en baisse (-1,44%), après avoir repris des couleurs mercredi (+5,68%) portée par des achats opportunistes.

Le marché japonais peinait à se relever de son plongeon du début de semaine en raison des inquiétudes en raison de la série d'accidents à la centrale nucléaire de Fukushima consécutif au séisme et au tsunami de vendredi, entraînant alors dans son sillage les Bourses régionales.

Le repli de jeudi à Tokyo est toutefois un moindre mal étant donné les deux journées noires de lundi et mardi, l'indice Nikkei ayant subi des pertes cumulées de 16%.

Les autres places d'Asie ont subi le même sort, Hong Kong ayant cédé 1,83%, Shanghai 1,14%, Taipei 0,50% et Manille a abandonné 1,57%.

Sydney, longtemps en baisse, a terminé à l'équilibre perdant 2,9 points à 4.555,3 points, tout comme Séoul.

De son côté, le yen s'est un peu replié après avoir atteint un record depuis la Seconde Guerre mondiale à 76,36 yens, une flambée que le gouvernement japonais a attribuée à des mouvements spéculatifs.

Vers 20H30 GMT jeudi, le dollar cotait 78,87 yens.

Le précédent record depuis la Guerre datait d'avril 1995, lorsque le dollar avait chuté à 79,75 yens.

La Banque du Japon (BoJ) a annoncé avoir injecté 6.000 milliards de yens (54 milliards d'euros) jeudi sur le marché monétaire, en deux opérations, pour soutenir l'économie, portant à 34.000 milliards de yens (309 milliards d'euros) son apport total depuis lundi.

La banque centrale a d'abord procédé à une première injection de 5.000 milliards en début de matinée, suivie d'une deuxième, de 1.000 milliards de yens, à la mi-journée.