Reprise des exportations des vins de Bordeaux, grâce à la Chine et Hong Kong

© 2011 AFP

— 

Les vins de Bordeaux ont connu une belle reprise de leurs ventes à l'exportation en 2010, à 235 millions de bouteilles, grâce au dynamisme de la Chine et Hong Kong qui ont poursuivi leur percée chez les viticulteurs bordelais, a annoncé jeudi leur instance professionnelle.

Toutes appellations et toutes destinations confondues, les vins de Bordeaux ont vu leur exports augmenter de 14% en volume, à 1,77 million d'hectolitres, et de 17% en valeur globale, à 1,51 milliard d'euros, a annoncé le Conseil interprofessionnel des Vins de Bordeaux (CIVB) lors d'une conférence de presse à Paris.

"En 2010, nous avons récupéré la moitié des volumes à l'export" par rapport à 2009, s'est félicité Georges Haushalter, président du CIVB. Il a précisé que la filière avait subi, du fait de la crise, "une chute brutale et sans équivalent depuis des décennies de 20% de (sa) commercialisation".

Sur l'année 2010, 5,06 millions d'hectolitres ont été commercialisés (plus deux pour cent) pour une valeur de 3,36 milliards d'euros, selon le CIVB. L'export représente 32% de ces ventes.

En volume, l'Allemagne reste la première destination (264.000 hl), juste devant la Chine qui, avec 229.000 hl (plus 67%), supplante la Belgique à la deuxième place pour la deuxième année consécutive.

En valeur, c'est Hong Kong qui s'impose comme la première destination (251 millions d'euros), devant un client historique, le Royaume Uni (227 M EUR).

Hong Kong, qui devient aussi le septième client en volume (plus 68%), a renforcé son intérêt pour les produits haut de gamme, tandis que la poussée de la Chine, à la troisième place en valeur, bénéficie aux appellations d'entrée et moyenne gamme.

A lui seul, le tandem Hong Kong-Chine rafle 27,5% des expéditions bordelaises en valeur, pour un total de 415 M EUR.

Chine et Hong Kong ont connu aussi les plus belles progressions parmi tous les clients : ils affichent respectivement un boom en valeur de 121% et de 130%.

Reste que 51% des volumes de vins de Bordeaux ont été exportés en Union européenne. Le redressement concerne essentiellement l'Allemagne, le Royaume Uni et les Pays-Bas, selon le CIVB. En 2010, ces trois clients historiques ont augmenté de cinq à 11% en volume leurs achats de vins de Bordeaux pour des valeurs oscillant entre 41 et 227 M EUR.

Les Etats-Unis ont repris leurs importations (plus six pour cent à 123.000 hl) mais baissent en valeur (99 millions d'euros, moins 28%) et la Russie gagne du terrain, à un niveau toutefois plus modeste (17.000 hl pour 7 millions d'euros).

Malgré cette "belle reprise", "la situation reste toujours difficile pour de nombreuses entreprises viticoles, faute d'une activité suffisante", a souligné Georges Haushalter, précisant que la filière avait perdu plus d'un million d'hl entre 2008 et 2009.

Avec son plan contre la crise, la filière peut d'ici cinq à huit ans réaliser un chiffre d'affaires de 4,6 milliards d'euros et commercialiser 6,3 millions d'hl, prédit le CIVB.