Bourses: l'Asie se replie, l'Europe rebondit, le yen flambe face au dollar

© 2011 AFP

— 

Les Bourses asiatiques sont globalement reparties à la baisse jeudi, dans le sillage de Tokyo, déprimées par la crise nucléaire au Japon et la flambée record du yen face au dollar, tandis que les principales Bourses européennes se reprenaient à l'ouverture.

La Bourse de Tokyo avait connu un plongeon exceptionnel mardi, en raison des inquiétudes face à l'accident à la centrale nucléaire de Fukushima consécutif au séisme et au tsunami de vendredi, entraînant dans son sillage les Bourses régionales. Puis elle avait repris des couleurs mercredi (+5,68%), portée par des achats opportunistes.

Jeudi, l'indice Nikkei 225 est cependant reparti à la baisse (-1,44%), les investisseurs semblant suspendus, comme le reste de la planète, aux efforts des techniciens japonais pour refroidir les réacteurs de la centrale.

Le Nikkei a perdu 131,05 points à 8.962,67 points, une perte assez importante certes, mais négligeable après les deux journées noires de lundi et mardi, qui avaient mené à 16% de pertes cumulées.

La compagnie d'électricité japonaise Tokyo Electric Power (Tepco), qui exploite les réacteurs nucléaires de Fukushima, a encore perdu 13,35% jeudi, à 798 yens, après avoir dévissé de 56,6% durant les 3 précédentes séances.

Le marché était en outre déprimé par la flambée du yen, qui a atteint un nouveau record depuis la Seconde Guerre mondiale face au dollar dans les échanges asiatiques, le billet vert ne valant plus que 76,52 yens mercredi à 21H21 GMT, une flambée que le gouvernement japonais a attribuée à des mouvements spéculatifs.

Vers 03H00 GMT jeudi, le dollar cotait 79,20 yens contre 80,12 yens à 19H10 GMT à New York. Le précédent record depuis la Guerre datait d'avril 1995, lorsque le dollar avait chuté à 79,75 yens.

Les autres places régionales étaient entraînées jeudi, pour la plupart, dans une nouvelle spirale à la baisse.

La Bourse de Hong Kong a cédé 1,83%, Shanghai 1,14%, Taipei 0,50% et Manille a abandonné 1,57%.

Sydney, longtemps en baisse, a terminé à l'équilibre perdant 2,9 points à 4.555,3 points, tout comme Séoul.

A l'ouverture, les Bourses européennes suivaient elles une tendance à rebours.

La Bourse de Francfort a ouvert en hausse de 0,68%, après avoir perdu 6% depuis le début de la semaine. La Bourse de Paris a pris 0,79%. La veille, elle avait succombé à la panique, en cédant 2,23%.

La Bourse de Londres a de son côté progressé de 0,83%, après un recul de 1,70% mercredi.

La Banque du Japon (BoJ) a annoncé avoir injecté 6.000 milliards de yens (54 milliards d'euros) jeudi sur le marché monétaire, en deux opérations, pour soutenir l'économie, portant à 34.000 milliards de yens (309 milliards d'euros) son apport total depuis lundi.

L'institut d'émission a d'abord procédé à une première injection de 5.000 milliards en début de matinée, suivie d'une deuxième, de 1.000 milliards de yens, à la mi-journée.

La BoJ veut aider les banques à se financer, la circulation monétaire s'étant tendue depuis le séisme et le tsunami qui ont dévasté le nord-est du Japon vendredi.

Certaines zones ont été complètement détruites et les besoins financiers de la reconstruction risquent d'être énormes.

Les cours du pétrole étaient également orientés à la baisse dans les échanges électroniques en Asie alors que les inquiétudes face à la crise nucléaire au Japon prennent le pas sur l'instabilité au Moyen-Orient, selon des courtiers.

Dans les échanges matinaux, le baril de "light sweet crude" pour livraison en avril perdait 37 cents à 97,61 USD. Celui du Brent de la mer du Nord pour livraison en mai reculait de 53 cents à 110,07 USD.