Deloitte sur les bancs de Sarcelles

INITIATIVE Les salariés du cabinet d'audit s'organisent pour faire découvrir aux lycéens la réalité de l'entreprise...

Sylvie Laidet

— 

Depuis septembre dernier, le très chic cabinet d’audit Deloitte expérimente un jumelage avec le lycée Jean-Jacques Rousseau de Sarcelles, une ville de banlieue de Seine-Saint-Denis (93). Durant leur temps de travail, une cinquantaine de salariés volontaires se mettent ponctuellement à la disposition des 2.000 élèves de l’établissement pour leur faire découvrir le monde de l’entreprise, les encourager à faire des études et susciter des vocations. «Dans ce lycée, il y a à la fois des filières techniques et professionnelles, des filières générales, des classes prépas mais aussi des BTS, nous adaptons aux besoins de chacun», détaille Guilène Bertin-Perri, secrétaire générale de la Fondation Deloitte.

Tutorat et rencontres

Pour que les élèves découvrent le monde du travail tel qu’il est aujourd’hui et pas nécessairement tel qu’il est présenté dans les manuels scolaires, Deloitte fournit de nombreux documents aux professeurs et aux élèves. Par exemple des contrats d’assurance, des bilans comptable… afin qu’ils puissent travailler sur du concret. Tous ces documents sont hébergés sur un extranet spécifique en partie créé par Claudia Wiesner, une collaboratrice de Deloitte en charge du marketing du pôle technologies, médias et télécoms du cabinet.

«C’est important pour moi de m’engager sur de tels projets solidaires. Rester chacun dans sa bulle n’a pas de sens», insiste-t-elle. Dès que son agenda lui permet, elle essaie donc de se dégager quelques heures pour épauler ces jeunes dans leur scolarité et leur orientation. Elle a par exemple récemment participé à des jurys d’après stage, à des oraux d’anglais ou encore au forum métier organisé dans les locaux de l’établissement. Un système de tutorat a également été instauré afin d’aider les élèves à chercher des stages, à construire un CV, à s’orienter vers des filières adaptées…

Chaque jeune concerné est suivi par un binôme de parrains Deloitte. En plus des trois ou quatre rendez-vous annuels, des échanges plus informels se développent par mail et par téléphone. «La moitié des élèves n’a jamais quitté Sarcelles, donc trois fois par an, nous en invitons 60 à venir passer une journée dans nos locaux du Neuilly-sur-Seine. Là, ils rencontrent nos salariés, découvrent certains de nos métiers. Le midi, ils ont «open plateau» au restaurant d’entreprise puis dans l’après-midi, nous essayons de voir ce qu’ils ont retenu ou compris de nos métiers et l’entreprise en général», précise Guilène Bertin-Perri. Ce jumelage prévoit également deux visites guidées au musée de Louvre. Si tout se passe bien, cette expérimentation devrait être renouvelée pendant 5 ans… voire être duplicable par d’autres employeurs.