Le CV anonyme «met tout le monde sur un pied d'égalité»

EMPLOI Mais ce n'est pas un remède miracle, assure Robert Moscovits...

Julie Rasplus

— 

Un curriculum vitae.
Un curriculum vitae. — JAUBERT/SIPA

Il est censé être obligatoire pour les entreprises de plus de 50 salariés mais n'est toujours pas appliqué. Le CV anonyme, considéré comme l'une des solutions à la discrimination à l'embauche, va toutefois refaire parler de lui. Courant mars, deux rapports seront remis au ministre du Travail Xavier Bertrand concernant les résultats de son expérimentation dans près de 1.000 entreprises entre novembre 2009 et juin 2010

«Nous avons eu des réponses positives de beaucoup d'entreprises», assure Robert Moscovits, chef de projet sur le CV anonyme au sein de l'association de cabinets de conseil «A Compétence Egale». «Il faut que les gens réalisent qu'on ne doit recruter que sur des compétences. Et ces dernières n'ont ni couleur ni sexe», martèle-t-il.

«Il y a encore beaucoup à faire»

Pour lui, le CV anonyme «ne garantit pas un emploi mais il met tout le monde sur un pied d'égalité pour avoir un entretien». Un pas conséquent lorsqu'on sait que de nombreux CV sont jetés à la poubelle sans même avoir été lus.    

Pour la Halde, le CV anonyme permet surtout au candidat de recevoir une réponse, positive ou négative, en vue d'un entretien. Mais quid de cette entrevue, où le candidat se retrouve face à l'employeur? Cela n'empêchera pas la discrimination, nuance-t-on à la Halde. Cependant, «si la personne est très compétente, peut-être que l'employeur va sauter le pas et passer outre son préjugé». 

«Il y a encore beaucoup à faire en termes de formation, d'éducation et d'information, renchérit Robert Moscovits. Mais c'est un outil qui peut aider» à faire évoluer les mentalités. La balle est désormais dans le camp du ministère. Les chiffres de la discrimination pourraient faire pencher la balance. Sur les 10.546 réclamations déposées à la Halde en 2009, 13,5% portaient sur l'embauche.