L'affaire Renault n'est pas terminée pour Eric Besson

© 2011 AFP
— 

Le ministre de l'Industrie Eric Besson a affirmé mardi que les excuses publiques du PDG de Renault Carlos Ghosn aux trois cadres accusés à tort d'espionnage ne marquaient pas «la fin de cette histoire», et indiqué attendre les résultats d'un audit interne sur cette affaire.

«C'est bien que le président de Renault ait présenté tout de suite ses excuses publiques», a déclaré Eric Besson sur RTL, mais «ce n'est pas la fin de cette histoire interne». «Il y a un audit interne par une personnalité externe qui a été demandé, diligenté, et qui va permettre de connaître les responsabilités exactes dans l'entreprise» dont l'Etat est actionnaire à hauteur de 15%, a précisé le ministre.

«Ce qu'a dit Carlos Ghosn hier, c'était très important, c'est une étape indispensable», a poursuivi Eric Besson, en estimant que le PDG de Renault avait «bien fait en plus de renoncer à une partie importante de sa rémunération». Le constructeur automobile a reconnu lundi que l'affaire d'espionnage qui secouait le groupe était probablement montée de toutes pièces et innocenté les trois cadres accusés «à tort» en leur promettant «réparation».