Alstom largue ses chantiers navals

© 20 minutes

— 

Désormais, les paquebots qui sortiront des Chantiers de l’Atlantique ne seront plus tout à fait français. La maison mère Alstom a annoncé hier la vente de 75 % des chantiers navals de Saint- Nazaire et Lorient au norvégien Aker Yards. Nés en 1861, les Chantiers de l’Atlantique ont construit parmi les plus grands paquebots du monde dont le France et le Queen- Mary II . Mais malgré une commande historique enregistrée en novembre, ils connaissent un déficit chronique. Pour s’en débarrasser, Alstom doit mettre le prix. Le groupe touchera 50 millions d’euros mais devra en injecter 350 pour renflouer les caisses. Et il gardera 25 % du capital jusqu’en 2010, avant de le céder à Aker pour 125 millions d’euros au plus. Aker deviendra numéro 2 mondial des paquebots de croisière, derrière l’italien Fincantieri et devant l’allemand Meyer Werft. Laminés par leurs concurrents asiatiques dans les autres secteurs de la construction navale, les chantiers européens se sont réfugiés sur ce marché gourmand en haute technologie. Plus compétitif et offrant une gamme étoffée de bateaux, le nouveau champion espère profiter d’un marché en forte croissance depuis 2004, après trois ans de crise. A. B.