Les salariés des grandes entreprises inégaux devant les avantages en nature

ECONOMIE Certains pourraient être remis en cause...

© 2011 AFP
— 
Les tarifs de l'électricité ont augmenté à la mi août.
Les tarifs de l'électricité ont augmenté à la mi août. — F. DURAND / SIPA

Billets gratuits, tarifs au rabais, voitures «dégriffées»: les salariés des grandes entreprises françaises ne sont pas tous logés à la même enseigne pour les avantages en nature. Et certains pourraient même voir sous peu les largesses dont ils bénéficient revues à la baisse.

Tarif préférentiel

Une porte-parole d'EDF a indiqué récemment à l'AFP que le tarif préférentiel accordé depuis la Libération à quelque 300.000 salariés et retraités d'EDF et GDF Suez était «en discussion» pour lui donner une forme «compatible avec une survivance sur les années à venir».

Ce «tarif agent», qui serait inférieur à 10% de la facture du client moyen, représente 2,3 milliards d'euros de provision dans les comptes d'EDF.

Le sujet est sensible: la seule tentative visant à revoir cet avantage, dans les années 1980, avait débouché sur une grève dure de la part des salariés des industries électriques et gazières (IEG).

D'autres grandes entreprises, publiques comme privées, ont recours à des avantages en nature, la plupart du temps défiscalisés pour les salariés, mais elles se refusent à en chiffrer le coût pour l'entreprise.

Vols moins chers

Chez Air France, où le coût est présenté comme «marginal», les salariés sont plutôt bien lotis puisqu'ils peuvent utiliser «un tarif forfaitaire par distance» pour monter à bord de n'importe quel avion sous réserve qu'il reste des places.

Selon une porte-parole, avec ce tarif, qui concerne «pour ainsi dire des invendus», «un trajet Paris-Marseille coûte environ 50 euros».

Les salariés peuvent aussi utiliser un «billet réservé», qui leur garantit d'avoir un siège, mais avec «une réduction qui n'excède pas 30% du prix du marché».

Dans les deux cas, il n'y a pas de limitation du nombre de billets. En bénéficient les ayants droit du salarié, les enfants de moins de 26 ans et même... les parents ou beaux-parents de plus de 60 ans ou retraités. Pour les parents et beaux-parents, l'avantage est limité à cinq billets par an.

Trains gratuits

A la SNCF, «grosso modo, tous les trains sont gratuits, sauf les TGV au-delà de huit voyages» pour les employés, selon un porte-parole.

Les proches en profitent aussi: le conjoint (mari, femme mais aussi pacsé) et les enfants ont droit à seize voyages par an, les parents et grands-parents à quatre.

En 2010, la Cour des comptes avait affirmé que «sans remettre en cause cet avantage» dont bénéficient 840.000 cheminots, retraités et familles, on pouvait «se demander s'il est justifié qu'il soit distribué aussi largement».

«Le dispositif a été revu l'an dernier. Il a été décidé que la part payante pour les cheminots serait dorénavant indexée sur le coût de la vie», selon le porte-parole.

Véhicules automobiles

A la RATP, les agents disposent d'une «carte de service qui permet d'accéder à l'ensemble du réseau».

Du côté des grands constructeurs automobiles, les employés de PSA Peugeot-Citroën bénéficient d' «un taux de remise préférentiel en moyenne de 16%» sur les véhicules maison, selon le groupe, tandis que Renault ne souhaite pas communiquer ce taux de remise, qui s'échelonnerait entre 15 et 25%.

France Télécom indique de son côté prendre à sa charge «une partie du coût du téléphone fixe» de ses salariés, qui bénéficient également d'un «dispositif permettant une réduction de 30% sur des offres mobile et internet».

Le secteur bancaire n'est pas en reste, les grands groupes comme la BNP offrant à leurs salariés des avantages sur les frais bancaires ou des taux d'emprunt préférentiels.

Du côté de La Poste, la direction fait savoir en revanche que les salariés ne bénéficient pas d'avantages en nature et... payent eux-mêmes leurs timbres.