Le BTP adore la main-d’oeuvre polonaise

© 20 minutes

— 

Comment baisser ses coûts de 30 % et rafler les contrats ? Des entreprises de construction de Marseille ont trouvé un filon, en Pologne. Selon Libération, hier, plusieurs responsables d’entreprises locales ont été mis en examen pour avoir employé illégalement des ouvriers, et les avoir logés « dans des conditions incompatibles avec la dignité humaine ». La perspective de quatre à six euros l’heure et un coin pour dormir dans un mobile-home ou un chantier ont suffi pour convaincre des maçons et peintres de monter dans un minibus. En Provence, des entreprises les attendaient avec des sociétés de droit britannique pour « légaliser » la situation. Un montage qui ne semble pas avoir convaincu la justice française.