Le chèque, prochain service à banquer ?

© 20 minutes

— 

Les chèques vont-ils devenir payants en France ? Septième banque du pays, le Crédit industriel et commercial (CIC) a franchi le pas le 1er janvier. Jusqu’ici, seules quelques banques régionales les facturaient, selon le site Internet Testé pour vous. Pour le moment, aucun autre établissement ne se dit disposé à rompre la règle tacite qui prévaut en France : « ni comptes rémunérés, ni chèques payants ». A la Société générale, on évoque un « statu quo ». Du côté de BNP Paribas, « ce n’est pas prévu ». Même la Caisse d’Epargne, qui rémunère les comptes, n’y songe pas. Pour le CIC, qui va faire payer 0,50 e les remises et les émissions de chèque ainsi que les retraits et les versements au guichet (au-delà de quinze opérations non automatisées par trimestre), l’objectif est de décourager des opérations onéreuses. Mais traiter un chèque ne revient qu’à 0,26 e, affirme l’association de consommateurs UFC-Que Choisir. Et ce coût est intégré aux autres tarifs bancaires, selon la CLCV (Consommation, logement et cadre de vie). « Le CIC n’offre pas de contrepartie, c’est donc un pur bénéfice pour lui. Ce modèle pourrait être suivi par les autres, comme lorsque la BNP a lancé les retraits payants », conclut l’UFC. Angeline Benoit

frais En novembre 2004, l’UFC-Que Choisir dénonçait la multiplication et la hausse des frais bancaires. Depuis 1999-2000, de plus en plus de services sont facturés en dehors des cotisations annuelles, confirme testepourvous.com