Démission du président du conseil de surveillance d'Hermès

© 2011 AFP

— 

Le président du conseil de surveillance de la maison française de luxe Hermès, Jérôme Guerrand, a démissionné le 3 mars et a été remplacé Eric de Seynes, a annoncé ce lundi Hermès dans un communiqué, sans préciser la raison de ce départ.

«Après vingt années de mandat, Monsieur Jérôme Guerrand, président du conseil de surveillance d'Hermès International, a remis sa démission lors de la réunion de ce conseil le 3 mars 2011», a indiqué le groupe de luxe. «Les membres du conseil ont tenu à saluer la constance avec laquelle il a su, au côté de ses cousins Jean-Louis Dumas et Bertrand Puech, entretenir l'esprit et les liens familiaux», a-t-il ajouté.

Bras de fer avec LVMH

Eric de Seynes, 51 ans, «membre des organes de contrôle d'Hermès International - conseil de surveillance, conseil de gérance, comité d'audit» lui succède, selon le communiqué. M. de Seynes est actuellement directeur général de Yamaha Motor France. Cette démission intervient alors qu'Hermès a engagé un bras de fer avec LVMH, numéro un mondial du luxe, qui est entré par surprise dans son capital fin octobre. Hermès a restructuré sa gouvernance pour y faire face.

Le gérant d'Hermès Patrick Thomas a réfuté dimanche les intentions pacifiques de LVMH, affirmant que si c'était vrai, il baisserait sa participation alors qu'au contraire, il suspecte LVMH de l'avoir encore accrue.