Des billeteries automatiques de la SNCF dans la gare de l'Est à Paris.
Des billeteries automatiques de la SNCF dans la gare de l'Est à Paris. — SIMON ISABELLE/SIPA

ECONOMIE

SNCF, l'une des entreprises les moins aimées des Français

Comme toutes les entreprises publiques, sa cote de popularité est en berne...

La cote d’amour de la SNCF est en chute libre. D'après le baromètre La Matrice/Ipsos pour le Journal du Dimanche, elle dégringole à la 29e place de ce classement, soit une baisse de 25 points depuis octobre.

Elle est ainsi la deuxième entreprise la moins aimée des Français, juste devant Total.

Entreprises publiques en berne

Une baisse de popularité qui s’explique d’abord par des événements conjoncturels. Entre les intempéries, les grèves et les incidents sur la ligne Strasbourg-Port Bou/Nice, la SNCF «vient de connaître une séquence difficile pour une entreprise qui, il faut le rappeler, transporte chaque jour plus de 5 millions de personnes», explique au JDD Claude Posternak, président de l'agence de communication La Matrice.

Mais l’entreprise pâtit aussi «de la dégradation continue de l’image de tout le secteur public. Ce dernier trustait pourtant les premières places de notre baromètre il y a moins de dix ans», précise-t-il.

EDF, GDF Suez et France Telecom sont ainsi en queue de peloton. En cause notamment, les hausses de tarifs de ces dernières années.

PSA en tête

A contrario, le secteur automobile a la faveur des Français. PSA , avec les marques Peugeot et Citroën, est ainsi leur société préférée, selon ce baromètre.  «Ce bon résultat valide en premier lieu les choix stratégiques du groupe mais aussi le talent des équipes du style», analyse Claude Posternak.

«Il reflète encore sans aucune doute la fierté d’avoir une industrie française performante. Dans un contexte de mondialisation  et de délocalisation, la compétitivité de notre industrie est un élément déterminant de l’image des entreprise auprès du grand public», poursuit-il.

Autre enseignement du baromètre: la fulgurante remontée de L’Oréal. Même si l’entreprise de cosmétiques garde encore des séquelles de l’affaire Bettencourt, elle gagne 13 points par rapport à octobre.

Et vous, quelle est l'entreprise que vous préférez ou que vous aimez le moins? Pour quelles raisons? Dites-le nous dans les commentaires ci-dessous.