Airbus: l'Asie-Pacifique sera le premier marché pour les ventes d'avions

© 2011 AFP

— 

La région Asie-Pacifique deviendra le premier marché pour les constructeurs aéronautiques au cours des vingt prochaines années et représentera un tiers des commandes, a estimé lundi l'avionneur européen Airbus.

L'Asie-Pacifique passera ainsi devant l'Europe et les Etats-Unis, avec des commandes estimées à 1.200 milliards de dollars US (858,4 mds d'euros) d'ici 2029, a indiqué Chris Emerson, vice-président chargé de la stratégie produits et des prévisions du marché.

Ces prévisions s'appuient sur une croissance supérieure à la moyenne pour le nombre de passagers transportés et le trafic fret, et sur le remplacement de beaucoup des appareils actuellement en service, a ajouté M. Emerson lors d'une présentation à Hong Kong.

Les compagnies aériennes de la région bénéficient de la forte croissance économique dans la région, d'une plus grande libéralisation dans le transport aérien et de la hausse du niveau de vie, qui augmente le nombre de passagers.

Airbus table sur une hausse annuelle de 5,8% pour le nombre de passagers transportés par des compagnies de l'Asie-Pacifique et de 7% pour le frêt, contre des hausses respectives de 4,8% et de 5,9% pour l'ensemble du monde.

Les transporteurs de la région devraient par ailleurs remplacer 78% des 3.680 appareils actuellement en service, selon le constructeur européen.

Airbus estime que la région sera le plus gros demandeur des avions gros-porteurs, en région de la concentration des populations dans les métropoles. Il table sur 3.360 commandes pour cette gamme au cours des vingt prochaines années, soit 40% de l'ensemble des commandes estimées.

Pour les moyen-porteurs (100 à 200 sièges), marché qui sera alimenté par la demande des compagnies à bas coûts et l'ouverture de liaisons courtes, Airbus table sur 5.200 appareils commandés.

Dans le secteur des jets d'entreprise, Airbus a livré 15 appareils en 2010 pour 1,5 milliard USD, un record pour le constructeur européen. Les clients chinois ont représenté 25% des ventes et leurs commandes devraient se rapprocher du niveau du Moyen-Orient, qui avait 50% de part de marché en 2010, a ajouté François Chazelle, chargé du marché du secteur privé et d'entreprise.