France Télécom: Didier Lombard finit par lâcher son poste de conseiller

ÉCONOMIE l y renonce à la suite de la polémique...

Thibaut Schepman

— 

Didier Lombard a été remplacé par Stéphane Richard, ancien numéro 2, en mars 2010. 
 
Didier Lombard a été remplacé par Stéphane Richard, ancien numéro 2, en mars 2010.   — MEIGNEUX / SIPA

La fin de l’histoire entre Didier Lombard et France Télécom est pleine de rebondissements. L’ ex-PDG de France Télécom a annoncéce  mercredi dans un communiqué  son départ de l'entreprise, renonçant aux fonctions de conseiller qui lui ont été proposées.

« Dans l’intérêt de France Télécom, entreprise à laquelle j’ai consacré la plus grande partie de ma vie professionnelle, j’ai décidé de renoncer aujourd’hui aux fonctions de conseiller qui m’ont été proposées lorsque j’ai remis mon mandat de président du Conseil d’administration, et de quitter l’entreprise», précise Didier Lombard dans un communiqué.

«Tour de passe-passe financier»

Sa démission fait suite à la vive polémique qui avait suivi le maintien de l’ancien PDG au poste de «conseiller spécial». Les syndicats estimaient qu’il s’agissait là d’un «tour de passe-passe financier» permettant à Didier Lombard  de rester dans l’entreprise en attendant de pouvoir exercer «les 700.000 stocks options que le conseil d’administration lui a accordées à plusieurs reprises».

En partant aujourd’hui, il perd finalement cette possibilité, car le cours de l’action est actuellement trop faible. Un nouveau coup dur pour l’ancien dirigeant, contraint il y a un an de démissionner de son poste de PDG  suite à une première polémique sur sa gestion de la crise des suicides dans l’entreprise. Il n'était plus depuis que président non opérationnel de l'entreprise.