Hausse des ventes auto aux USA en février sur fond d'envolée du carburant

© 2011 AFP

— 

Le premier constructeur automobile américain General Motors (GM) et le Japonais Toyota ont vu leurs ventes bondir en février aux Etats-Unis tandis que celles de Ford et Chrysler progressaient plus modestement, dans un contexte d'envolée des prix du carburant.

"Nous avons eu un autre mois superbe, dans la foulée de la dynamique qui a commencé au quatrième trimestre 2010", s'est félicité Don Johnson, l'un des responsables des ventes de GM aux Etats-Unis, lors d'une conférence téléphonique.

"C'est un début d'année solide, avec les ventes sectorielles en hausse de 20% sur un an sur les deux premiers mois de 2011", a renchéri George Pipas, principal analyste des ventes de Ford, lors d'une autre conférence.

GM a écoulé 207.028 véhicules le mois dernier aux Etats-Unis, un bond de 45,8% sur un an, notamment grâce aux ventes aux particuliers, qui se sont envolées de 70%, dopées par les nouveaux modèles.

Ford, numéro deux du marché, a vu ses ventes progresser de 14% sur un an à 156.626 véhicules, pâtissant d'un recul des ventes de sa marque haut-de-gamme Lincoln.

Chez Toyota, troisième du marché américain, les ventes ont bondi de 42% sur un an à 141.846 véhicules, malgré une stagnation des ventes de l'enseigne de luxe Lexus (+0,2%). Le Japonais souffre depuis un an de rappels massifs dans le monde qui ont écorné sa réputation.

Son compatriote Honda a de son côté enregistré une hausse de 22% de ses ventes le mois dernier, à 98.059 véhicules.

De son côté, le plus petit constructeur américain Chrysler a annoncé une hausse de 13% de ses ventes, avec 95.102 véhicules écoulés.

GM table toujours sur une croissance "lente mais régulière sur l'ensemble de l'année" et maintient sa prévision de ventes automobiles totales aux Etats-Unis comprises entre 13 et 13,5 millions de véhicules pour l'ensemble de 2011.

Ford note "une accélération des dépenses des entreprises et des consommateurs", mais relève que le marché de l'emploi reste anémique.

Le directeur des ventes aux Etats-Unis de Ford, Ken Czubay, a remarqué pour sa part qu'"avec des prix du pétrole proches de 100 dollars le baril, et ceux de l'essence qui continuent à augmenter, les consommateurs donnent de nouveau la priorité aux économies de carburant".

George Pipas a souligné que les ventes de "petites voitures et petits véhicules utilitaires se sont renforcées", probablement stimulées par l'envolée des prix du carburant, qui ont pris 9% sur le seul mois de février aux Etats-Unis.

Ford s'est notamment félicité d'un bond de 114% de ses ventes aux particuliers de petites voitures (les modèles Fiesta et Focus).

Chez GM, "nous pensons être très bien positionnés du point de vue de nos produits", a fait valoir M. Johnson, rappelant que son groupe a sorti une série de voitures plus petites et économes et une voiture à moteur électrique, la Volt.

"Mais personne ne sait ce qui va se passer avec les prix du pétrole, à part qu'il y aura de la volatilité", a-t-il ajouté.

"Si les prix de l'essence progressent doucement, je ne prévois pas de gros impact sur le secteur, mais si la hausse est brutale cela pèsera sur les volumes de ventes", a-t-il jugé.

Alors que le groupe, qui a fait faillite en 2009, a péché par le passé par un excès de promotions pour stimuler ses ventes aux dépens de sa rentabilité, les analystes ont beaucoup interrogé les dirigeants de GM sur le niveau des promotions et incitations financières octroyées le mois dernier.

"Nous restons aux niveaux du secteur en moyenne", "avec une hausse modeste comparé à février 2010", a répondu M. Johnson.