Vinci connaît un net rebond de son bénéfice en 2010

© 2011 AFP

— 

Le groupe français de BTP et de concessions Vinci a dégagé un bénéfice net de 1,7 milliard d'euros en 2010 (+11,3%), grâce à l'intégration de Cegelec et à la bonne tenue des concessions, et vise pour 2011 une croissance «d'au moins 5%» de son chiffre d'affaires, selon un communiqué publié ce mardi.

Le chiffre d'affaires s'établit à 33,3 milliards d'euros (+ 8,6%). Une performance que le groupe attribue aux «effets de la croissance externe réalisée en 2010, de la bonne dynamique des concessions autoroutières et de la résistance des métiers du contracting».

A données comparables, l'activité recule toutefois de 0,9%. Le groupe a intégré en 2010 la société d'ingénierie électrique Cegelec, ainsi que Faceo et Tarmac. La croissance du chiffre d'affaires s'est accompagnée d'une progression de 5,9% de la capacité d'autofinancement (Ebidta), qui représente 15,1% du chiffre d'affaires. La marge opérationnelle a atteint, elle, 10,3%.

Carnet de commandes en hausse

Le groupe souligne que son coût de financement a diminué grâce à la maîtrise de son endettement, qui s'élève à 13,1 milliards d'euros, et à la baisse des taux d'intérêt.

Le carnet de commandes fin 2010 s'établit à 25,9 milliards d'euros, en hausse de près de 15% sur un an. Il n'inclut pas les importants contrats d’infrastructures remportés par le groupe et qui sont en cours de finalisation, tels que la ligne à grande vitesse (LGV) Sud-Europe Atlantique, entre Tours et Bordeaux, l'aéroport de Notre Dame des Landes (Nantes), l'Olympic Stadium de Nice ou le premier tronçon d'autoroute Moscou-Saint-Petersbourg en Russie.

Dividende de 1,67 euro par action

Pour 2011, le groupe s'est fixé pour objectif une croissance d'au moins 5% de son chiffre d'affaires et une amélioration du résultat net du même ordre. Il espère en outre «maintenir à haut niveau la marge opérationnelle» du pôle contracting, dont les revenus ont atteint 28,1 milliards d'euros, en hausse de 9,4% à données courantes, mais en baisse de 1,7% à données constantes

S'agissant des concessions autoroutières (5 milliards de revenus, en hausse de 4,3%), Vinci table sur une progression des recettes "d'environ 4%", se fondant sur une prévision d'évolution du trafic «modérée mais toujours positive» et sur l'impact de l'ouverture complète du Duplex A86.

Le groupe distribuera un dividende de 1,67 euro par action, contre 1,62 euros en 2009.