Les loyers ont augmenté plus vite que l'inflation en 2010

LOGEMENTS Ils avaient stagné en 2009...

© 2011 AFP

— 

Remise d'un trousseau de clés lors de la location d'un logement.
Remise d'un trousseau de clés lors de la location d'un logement. — JAUBERT/SIPA

Les loyers sont repartis à la hausse en 2010, après une stagnation en 2009, selon les chiffres de l'observatoire Clameur publiés mardi.

Hausse de 2,5%

En 2010, les loyers des nouvelles locations et des renouvellements de baux dans le parc privé ont progressé en moyenne de 2,5%, contre seulement 0,1% en 2009, sur une base d'environ 250.000 références, selon Clameur.

Cette hausse modérée de ces loyers, appelés «de marché», est supérieure à l'inflation (1,5%) mais reste inférieure à la moyenne (+3,2%) constatée depuis la création de cet observatoire en 1998.

Les nouveaux baux et les renouvellements de baux concernent environ chaque année 1,5 million de ménages sur les quelque 6 millions qui vivent dans le parc locatif privé.

Perspectives pour 2011

Le loyer de «marché» s'établit en moyenne à 12,3 euros/m2 avec une fourchette de prix très large (de 3,5 à 54,0 euros/m2). Pour 2011, la hausse devrait être «comparable à celle de 2010», soit environ 2,5%, selon Michel Mouillart, auteur de l'étude.

Les hausses les plus notables en 2010, parmi les villes de plus de 60.000 habitants, concernent notamment Montreuil (Seine-Saint-Denis, +7,4%), Villeurbanne (+7,3%), Saint-Quentin (+7,2%), Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine, +6,8%), Aix-en-Provence (+6,3%), Lyon (+5,9%), Lorient (+5,7%), Orléans (+5,5%), Lille (+5,0%). Paris se situe à +3,2%.

Parmi les principales baisses, on relève Mérignac (Gironde, -6,7%), Vitry-Sur-Seine (Val-de-Marne, -6,0%), Troyes (-2,2%), Mulhouse (-2,2%, Toulouse (-2,2%), Cannes (-1,8%), La Rochelle (-1,7%), Grenoble (-1,3%), Le Mans (-1,2%) et Neuilly S/Seine (-0,9%).