Numericable réclame 3,1 milliards d'euros de dommages à France Telecom

TÉLÉPHONIE cablo-opérateur accuse France Telecom de pratiques anticoncurrentielles...

Thibaut Schepman

— 

 Un centre de regroupement de lignes de fibres optiques desservant   plusieurs immeubles d'un quartier Parisien à Paris, le 10 juin 2008
 Un centre de regroupement de lignes de fibres optiques desservant plusieurs immeubles d'un quartier Parisien à Paris, le 10 juin 2008 — MEIGNEUX/SIPA

La guerre continue entre Numericable et France Telecom. Le cablo-opérateur a attaque jeudi en justice France Télécom, devant le tribunal de commerce de Paris et la Chambre de commerce international, révèle le quotidien économique La Tribune.

Fibre optique

Le conflit concerne la fibre optique, et notamment l’utilisation des fourreaux par lesquels elle transite. Pour diffuser l’Internet à très haut débit, Numericable utilise actuellement les canaux issus du Plan Câble, créés pour le développement de la fibre. Sauf que ceux-ci appartiennent aujourd’hui encore à France Télécom.

Le groupe exige donc que Numericable demande des autorisation avant toute exploitation, une procédure très longue, et avait déposé une première plainte à ce titre devant l’Arcep (Agence de régulation des communications éléctroniques et des postes) en juillet 2010. Numericable considère elle ces procédures comme «de la concurrence déloyale», et assure s’appuyer sur des accords «datant d’il y a une dizaine d’années» qu’aurait depuis résilié France Telecom. Et elle exige donc 3,1 milliards d’euros de dommages.

France Telecom a annoncé que l’entreprise allait à nouveau contre-attaquer, en lançant une nouvelle procédure contre Numericable. Cette fois, elle portera plainte… contre la plainte de Numericable,  pour «procédure abusive».