Légère baisse du chômage en janvier

EMPLOI Mais la chute avait été rude en décembre...

E.M. avec Reuters

— 

Une agence Pôle Emploi à Paris en 2010.
Une agence Pôle Emploi à Paris en 2010. — FRANCOIS MORI/AP/SIPA

Comme annoncé jeudi par le ministre du Travail, Xavier Bertrand, le chômage est reparti à la baisse en janvier. Il avait cependant vivement rebondi en décembre.

>> Emploi: Pourquoi 2011 risque de ne pas être meilleure, lire l'analyse de 20minutes.fr

Hausse de 1,4% sur un an

Le nombre de demandeurs d'emploi inscrits en catégorie A a baissé de 0,7% soit 19.300 demandeurs d'emploi de moins, selon les chiffres publiés jeudi par le ministère du Travail et Pôle Emploi. Fin janvier, 2.703.200 recherchaient un travail en France métropolitaine.

Mais sur un an, le taux de chômage ne baisse pas et est en hausse de 1,4%. En ajoutant les demandeurs d'emploi exerçant une activité réduite (catégories B et C), le chiffre est en hausse de 4,4% sur l’année.

L'amélioration a touché tous les âges en catégorie A et notamment les chômeurs de longue durée en catégories A, B, C.

Encourageants

«Xavier Bertrand, ministre du Travail, de l'Emploi et de la Santé considère ces chiffres comme encourageants mais rappelle que le mouvement de baisse doit maintenant se confirmer», lit-on dans un communiqué du ministère.

Ce dernier rappelle que le gouvernement doit bientôt mettre en place un plan emploi d'un demi-milliard d'euros annoncé par le président Nicolas Sarkozy.

«Trompe l'oeil»

Le syndicat CFDT juge au contraire que cette baisse est en «trompe-l'œil». «Les 19.000 chômeurs en moins correspondent en réalité aux 18.000 radiations supplémentaires par rapport au mois précédent», écrit-il dans un communiqué. 

Le nombre de demandeurs sortis des listes par «défaut d'actualisation» de leurs dossiers, par oubli ou par reprise d'un travail, a progressé de 7,7% (à 15.000 personnes) et les radiations ont cru de 6,1% (2.800), soit près de 18.000 personnes au total.                                  

Cette petite embellie 2011 fait suite à une sombre année 2010. Le nombre de demandeurs d’emplois avait augmenté au total de 80.000 pour ceux sans aucune activité et de 202.000 en comptant aussi ceux ayant exercé une activité réduite.