Le baril de pétrole dépasse les 110 dollars

© 2011 AFP

— 

Le prix du pétrole est monté mercredi au-dessus de 110 dollars le baril à Londres, un niveau plus vu depuis début septembre 2008, porté par des inquiétudes croissantes sur l'approvisionnement d'or noir alors que les troubles en Libye s'intensifient.

Vers 15h55 à Paris, le baril de Brent de la mer du Nord est monté jusqu'à 110,35 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, son niveau le plus élevé depuis le 2 septembre 2008.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de «light sweet crude» (WTI) a grimpé jusqu'à 97,97 dollars, un plus haut depuis début octobre 2008.

Troubles en Libye

En Libye, le dirigeant Mouammar Kadhafi, en place depuis 1969, semblait mercredi avoir perdu le contrôle de vastes régions de l'est du pays, mais restait déterminé à mater l'insurrection inédite qui a déjà fait des centaines de morts et vaciller son règne autoritaire.

Ces troubles ont poussé la plupart des compagnies pétrolières présentes dans le pays à réduire leur opération, entraînant un ralentissement de la production d'hydrocarbures libyens, risquant de déstabiliser encore plus un marché du pétrole déjà fébrile.

De plus, l'ensemble des ports et terminaux du pays étaient paralysés mercredi, selon l'armateur français CMA-CGM, ce qui signifie le blocage de toutes les exportations d'hydrocarbures.

Membre de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), la Libye était en 2009 le quatrième producteur de pétrole en Afrique, et l'un des 20 plus gros producteurs de pétrole au monde, selon l'agence américaine d'information sur l'énergie (EIA).