Total suspend une partie de sa production en Libye

PÉTROLE omme plusieurs de ses concurrents européens...

© 2011 AFP

— 

La raffinerie Total de Donges (Loire-Atlantique) le 12 octobre 2010.
La raffinerie Total de Donges (Loire-Atlantique) le 12 octobre 2010. — JS EVRARD/SIPA

Le groupe pétrolier français Total a annoncé mercredi avoir «commencé à suspendre» une partie de sa production en Libye alors que le pays est en proie à des troubles sanglants.

Rapatriement

«Nous avons commencé à suspendre certaines de nos capacités de production» en Libye, a déclaré à l'AFP une porte-parole du groupe, sans plus de précision.

Le groupe, qui avait décidé lundi le rapatriement de «la majeure partie» de ses expatriés, a indiqué que «le retour des familles de la majeure partie des expatriés est bien avancée», sans fournir le nombre de personnes concernées.

La production de Total en Libye s'est établie en 2010 à 55.000 barils équivalents pétrole par jour (l'ensemble des hydrocarbures dans leur équivalent en barils), soit 2,3% de la production totale du groupe.

Le groupe est présent dans plusieurs projets en Libye, au travers notamment de participations au sein de compagnies opératrices.

Production

Mardi, le groupe italien ENI, produit environ 244.000 barils par jour (nets en 2009) en Libye, avait annoncé avoir «suspendu temporairement» certaines activités de production de pétrole et de gaz naturel et avoir interrompu la fourniture de gaz par le gazoduc Greenstream (entre le Libye et l'Italie). L'espagnol Repsol avait lui aussi annoncé qu'il suspendait son activité.

La Libye, membre de l'Opep, est l'un des quatre principaux producteurs d'Afrique. Elle compte les plus grosses réserves de pétrole du continent (44 milliards de barils), et est un important fournisseur des pays européens.

Ces incertitudes sur un marché pétrolier déjà fébrile ont favorisé l'envolée des cours du pétrole malgré les promesses de l'Arabie saoudite, qui assure qu'il n'y aura pas de pénurie.