Nicolas Sarkozy a officiellement lancé le programme de travail du G20

ECONOMIE Le chef de l'Etat attend des mesures concrètes et rapides...

Corentin Chauvel

— 

L.BONAVENTURE / AFP

Grand maître de cérémonie, Nicolas Sarkozy a lancé ce vendredi soir les travaux sur les thèmes choisis par la présidence française du G20 et sur lesquels vont plancher à Paris 55 ministres des Finances et banquiers centraux ().

Le chef de l’Etat a présenté un programme ambitieux, misant sur une coopération internationale à tout prix car, selon lui, si les intérêts nationaux venaient à primer, «ce serait la mort du G20». Souhaitant éviter des «discussions interminables» et «l’immobilisme», Nicolas Sarkozy a mis plusieurs fois les dirigeants internationaux face à leurs responsabilités.

Réforme du système monétaire international et du FMI

Le chef de l’Etat a ainsi rappelé les différents objectifs du G20 sous présidence française afin de réformer le système monétaire international pour lequel il souhaite un accord dès 2011 sur un programme de travail et des premières mesures concrètes. Autre chantier que Nicolas Sarkozy compte mettre en œuvre: la réforme des institutions financières internationales et principalement le FMI afin d’en faire un véritable gendarme du marché mondial.

Enfin, les financements innovants pour le développement des pays les plus pauvres, à travers notamment la mise en place d’une taxe sur les transactions financières, ont été mis en avant par Nicolas Sarkozy. Ce dernier a confié une mission sur ce thème au fondateur de Microsoft, Bill Gates. Pour le chef de l'Etat, sa personnalité et son expertise sont de nature «à rassurer ceux qui sont pour les financements innovants comme ceux qui s'y opposent».

Malgré ce programme ambitieux, la France choisit «la voie de la prudence», mais Nicolas Sarkozy n’a pas manqué de rappeler à son audience que des réponses étaient attendues par l’opinion publique internationale. «Vous n’avez pas le droit d’échouer», a-t-il conclu.