Côte d'Ivoire: Le gouvernement Gbagbo veut ouvrir dès lundi les banques nationalisées

AFRIQUE Des filiales de la Société générale et de BNP Paribas devraient être réquisitionnées...

Thibaut Schepman

— 

Un homme passe devant une agence de la SGBCI, la filiale ivoirienne de la Socitété générale, à Abidjan, le February 18, 2011. Deux hommes de garde sont postés devant l'agence. 
Un homme passe devant une agence de la SGBCI, la filiale ivoirienne de la Socitété générale, à Abidjan, le February 18, 2011. Deux hommes de garde sont postés devant l'agence.  — AFP PHOTO / ISSOUF SANOGO

Le gouvernement Gbagbo persiste et signe. Il va bien réquisitionner les filiales ivoiriennes de la Société générale et de BNP Paribas, et les faire ouvrir lundi en tant que banques nationalisées, a annoncé vendredi le gouvernement du président sortant.

Des réunions avec les employés se tiendront vendredi, a déclaré Ahoua Don Mello, porte-parole du gouvernement Gbagbo et les agences seront rouvertes lundi. A Paris, BNP Paribas et Société Générale n'ont pas voulu faire le moindre commentaire sur la situation en Côte d'Ivoire.

Paralysie

Le système bancaire ivoirien est proche de la paralysie depuis une semaine en raison de la fermeture de la quasi-totalité des établissements du pays, résultant des sanctions internationales visant à priver le gouvernement de Laurent Gbagbo de financements afin de le contraindre à quitter le pouvoir au profit d'Alassane Ouattara, que la communauté internationale considère comme le vainqueur de la présidentielle du 28 novembre. Les établissements qui restent ouverts sont déjà confrontés à un afflux de clients désireux de retirer leur épargne.