Obama prépare un budget prévoyant 1.100 milliards d'économies sur 10 ans

© 2011 AFP

— 

L'administration Obama prépare un budget pour l'exercice 2012 qui prévoit 1.100 milliards d'économies en 10 ans, a annoncé dimanche sur la chaîne CNN le directeur du Budget de la Maison Blanche à la veille de la présentation officielle de ce plan au Congrès.

"C'est un budget très difficile. Le budget économise 1.100 milliards sur les 10 prochaines années", a déclaré Jacob Lew, confirmant une information relayée par la presse américaine dimanche. "Le défi auquel nous faisons face, c'est de vivre selon nos moyens tout en investissant pour l'avenir", a-t-il ajouté.

M. Lew a affirmé que la partie investissement du budget se concentrerait notamment sur l'éducation, de façon à ce que "9 millions d'étudiant puissent aller à l'université", grâce à des bourses ou des formations d'enseignants.

Pour parvenir à réaliser ces économies et financer de nouveaux programmes, l'administration compte sur un gel de certaines dépenses sur cinq ans, comme annoncé en janvier par M. Obama lors du discours sur l'état de l'Union. Cette mesure devrait permettre d'économiser 400 milliards sur 10 ans. Elle compte aussi en partie sur des hausses d'impôts.

"Le président nous a demandé d'augmenter le plafond de la dette. Pourtant, il va nous présenter un budget demain (lundi) qui va continuer à détruire des emplois en dépensant trop, empruntant trop et en taxant trop", a répété dimanche le chef de la majorité républicaine John Boehner sur la chaîne NBC.

Paul Ryan, le "Monsieur Budget" des républicains de la Chambre, a critiqué dimanche sur la chaîne Fox News le Budget de l'administration.

"Cela ressemble à des budgets similaire qu'il (Barack Obama) nous a donnés ces deux dernières année", a-t-il dit. "Il semble qu'il récidive avec une autre augmentation d'impôts de 1.300 milliards de dollars", a regretté M. Ryan.

L'adminstration Obama publiera lundi son projet de loi budgétaire pour l'exercice 2012, qui donnera une idée de sa volonté de réduire le déficit des Etats-Unis à quelques jours d'une réunion des ministres des Finances du G20.

Le déficit budgétaire de l'Etat fédéral campe à des sommets depuis plus de deux ans. Après avoir atteint un record à plus de 1.400 milliards de dollars pour l'exercice 2009 (10% du PIB), il est retombé un peu au-dessous de 1.300 milliards (8,9% du PIB) en 2010.

Le bureau du budget du Congrès (CBO) estime qu'il devrait toucher un nouveau record proche de 1.500 milliards de dollars (9,8% du PIB) pour l'exercice actuel, qui s'achèvera le 30 septembre.

Outre la question du budget à long terme, les républicains mènent les débats sur l'exercice budgétaire en cours (du 1er octobre 2010 au 30 septembre 2011) dont le financement s'arrête le 4 mars. Un nouveau budget provisoire doit être adopté pour empêcher le gouvernement de cesser ses opérations au-delà du 4 mars. Aucune loi de programmation budgétaire n'a été adoptée pour 2011, faute d'accord au Congrès.

Dans ce cadre, les républicains se sont mis d'accord cette semaine pour proposer leur propres coupes budgétaires, drastiques et immédiates, pour les sept mois qui suivent. Sous la pression des élus ultraconservateurs du "Tea Party", ils envisagent de proposer environ 100 milliards de dollars d'économies.

Interrogé sur une éventuelle fermeture du gouvernement après le 4 mars faute d'accord avec la Maison Blanche et les démocrates du Sénat restés majoritaires, M. Boehner a indiqué: "notre but ici est de réduire les dépenses, pas de fermer l'administration".