Laurence Parisot déçue par les annonces de Nicolas Sarkozy sur l'emploi

PATRONAT La présidente du Medef revient sur l'intervention du chef de l'Etat dans «Paroles de Français»...

Avec Reuters

— 

La présidente du Medef, Laurence Parisot, a exprimé mardi sa volonté de mobiliser les entreprises contre le chômage des jeunes qui, selon elle, a atteint un niveau "insupportablement élevé" notamment dans les quartiers populaires.
La présidente du Medef, Laurence Parisot, a exprimé mardi sa volonté de mobiliser les entreprises contre le chômage des jeunes qui, selon elle, a atteint un niveau "insupportablement élevé" notamment dans les quartiers populaires. — Eric Piermont afp.com

Laurence Parisot a critiqué ce dimanche les derniers choix présidentiels en matière de lutte contre le chômage et de créations d'emplois. Sur Europe 1, elle a réclamé le retour de la suppression de charges pour toute embauche dans les très petites entreprises (TPE).

 Nicolas Sarkozy a annoncé jeudi sur TFque le gouvernement allait mobiliser 500 millions d'euros supplémentaires pour lutter contre le chômage de longue durée et favoriser l'apprentissage des jeunes ainsi que la création d'un volet supplémentaire de contrats aidés pour favoriser notamment l'emploi  des jeunes des «quartiers».

Pour Laurence Parisot, lors de cette émission, le chef de l'Etat «a montré une grande compétence doublée d'une implication tout à fait exceptionnelle au service de l'évolution de notre pays». «Mais cela ne veut pas dire que je suis en phase (...) ou à l'aise avec tout» ce qu'il a dit, a-t-elle prévenu.

«La création d'emplois se fait dans les TPE»

Pour créer des emplois, «il y avait une chose très simple à dire (...) il fallait rétablir le mécanisme créé au moment de la crise du "zéro charge pour toute embauche dans les TPE". Là c'était un vrai coup de booster», a-t-elle déclaré.

«Aujourd'hui, la création d'emplois se fait dans les TPE (...) Il y a un peu plus d'1,2 million de très petites entreprises de moins de 11 salariés. Imaginez que chaque TPE créé un emploi et c'est 1,2 million d'emplois de plus», a-t-elle fait valoir.

Le taux de chômage était de 9,3% en France métropolitaine au troisième trimestre 2010 et 9,7% avec les départements d'outre-mer.

Dépendance
Laurence Parisot, s'est prononcée pour une assurance privée obligatoire pour couvrir les risques liés à la dépendance. Aux yeux de la dirigeante patronale, créer une cinquième branche de la Sécurité sociale, comme l'envisage Nicolas Sarkozy, serait «tout à fait catastrophique».
Pour les Français qui n'auraient pas les moyens de contracter une nouvelle police d'assurance, «il faut un socle minimal de solidarité», a ajouté la présidente du Medef.