Les extensions de garantie, chères et pas très utiles

CONSOMMATION Leur prix peuvent atteindre 150 euros pour une télé...

Gilles Wallon

— 

Moins de 5 % des souscripteurs ont l'utilité de leur extension de garantie.
Moins de 5 % des souscripteurs ont l'utilité de leur extension de garantie. — MEIGNEUX / SIPA

L'extension de garantie est un business juteux, qui ne profite presque jamais au client. A la Fnac ou chez Darty, les vendeurs d'électroménager la proposent systématiquement, avec beaucoup d'insistance. Et avec la même fermeté, mieux vaut la refuser. Très chères, les extensions de garantie ne sont quasiment jamais utilisées par les acheteurs et des options moins coûteuses existent pour les clients les plus inquiets.

Echange à neuf

«Avec une extension de garantie, un produit assuré deux ans l'est finalement cinq ans, rappelle Jean-Paul Geai, rédacteur en chef du mensuel Que Choisir. Mais en général, les pannes de l'électroménager surviennent soit dans les deux premières années, soit après cinq ans.» Moins de 5% des souscripteurs en ont finalement l'utilité. Ce qui n'empêche pas des tarifs prohibitifs: entre 100 et 150 € pour une télé ou un lave-linge. «Seule une utilisation vraiment intensive peut justifier une extension de garantie, poursuit Jean-Paul Geai. Mais on peut en souscrire une chez un assureur privé pour beaucoup moins cher.»

Avec la pression des prix bas d'Internet (lire encadré), la vente de «compléments produits», extensions ou cartes de fidélité, est devenue indispensable aux enseignes d'électroménager. Pour un employé, mieux vaut vendre peu de produits, mais beaucoup de garanties, que l'inverse. Et pour déjouer la réticence grandissante des clients, de nouvelles méthodes ont été mises en place. Parmi elles, la garantie «échange à neuf»: « Le produit en panne n'est pas réparé, on l'échange simplement », explique un employé d'une Fnac lyonnaise. « Mais ça coûte deux fois plus cher, et ce n'est pas plus utile. »

Méfiance aussi sur Internet

Avant d'acheter sur un site de vente en ligne, « mieux vaut toujours vérifier que l'extension de garantie n'a pas été précochée », avertit Jean-Paul Geai, de l'UFC-Que Choisir, même si « la plupart des grands sites ont arrêté ces pratiques », sur l'insistance des associations de consommateurs.